Après une édition 2016 jugée décevante sur la plan du tracé par l’unanimité des participants, ça risque encore de se compliquer pour les organisateurs. En effet, les députés chiliens ont confirmé ne pas vouloir accueillir l’épreuve en 2017, comme ça avait déjà été le cas cette année. Un veto qui s’ajoute à celui du Pérou, autre pays de choix d’ASO pour faire passer sa caravane. Dur, d’autant que les médias de ces deux pays parlaient de subventions versées à l’organisation de 10 millions de Dollars pour le Chili, et 6 pour le Pérou. Voilà qui fait un léger trou dans le budget d’une course qui n’a pas non plus fait le plein d’engagés en 2016, loin s’en faut. A cela s’ajoute la défection de quelques cadres du rallye et la concurrence prochaine du Silk Way Rally (de Moscou à Pékin) parrainé par Luc Alphand en ce qui concernent les catégories autos et camions. L’avenir du Dakar s’annonce donc moins rose que le lac où il avait coutume d’arriver au siècle dernier…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici