Cette édition du Dakar ne manque pas de piment. L’absence de Marc Coma, convalescent, semble donner des ailes aux outsiders qui se relaient au sommet de la feuille de classement. Hier, ce sont Joan Barreda (Esp – Husqvarna) et Olivier Pain (Fr – Yamaha) qui ont fait parler d’eux sur cette 4e longue étape de plus de 700 km. L’Espagnol a remporté la spéciale, mais c’est Olivier Pain qui prend les commandes du classement général. Le capitaine du team Husqvarna remporte sa deuxième spéciale cette année et reprend place parmi les prétendants au titre, après la journée de lundi gâchée par une roue arrière endommagée, et terminée en 44e position. Le Catalan s’est engagé dans une remontée du classement général époustouflante. Son statut de pilote d’élite lui a permis de s’élancer en 24e sur la ligne de départ de Nazca. Il n’a ensuite semblé faire qu’une bouchée de cette spéciale annoncée comme extrêmement délicate, dépassant 15 pilotes sur son passage, pour aller signer le meilleur temps pour la troisième fois de sa carrière. Son chrono du jour, avec 8’23 » de mieux qu’Olivier Pain, le hisse maintenant à la 4e place du classement général.

Olivier Pain récolte les fruits du travail réalisé sur la Yamaha YZF (toujours également bien placée par Verhoeven et Casteu), et de sa constance depuis le départ de Lima. Il hérite de la première place du classement général, avec 2’24 » d’avance sur son coéquipier David Casteu, qui joue sur le même registre. Mais qu’est-il donc arrivé à Cyril Despres, leader éphémère de la course ? Le quadruple vainqueur a ouvert la piste tout au long de la journée, optant pour la retenue quitte à prendre momentanément du recul dans la hiérarchie. S’il rétrograde en 3e position, à 3 minutes d’Olivier Pain, il n’a en revanche que 2’29 » d’avance sur Barreda… peut-être son rival de l’année.

A souligner que trois Français occupent aujourd’hui les trois premières places du général : Olivier Pain, David Casteu et Cyril Despres. On peut également observer la grande variété de marques.

Aujourd’hui mercredi, les pilotes vont entrer au Chili en toute fin de parcours et il y a deux tracés distincts pour les catégories Auto/Camion et Moto/Quad. Les paysages traversés vont radicalement changer. Des dunes à perte de vue, on passe aux chemins caillouteux et aux Rios, de vallée à vallée. Un départ directement en spéciale (136 km)  pour les motos et les quais. En fin d’étape, tous auront déjà plus de deux mille kilomètres dans les roues depuis le départ de ce Dakar 2013.

Ils ont dit : 

Olivier Pain : « Sur la fin de la spéciale, j’ai rattrapé le groupe car ils se sont un peu écartés de la trace et comme j’étais derrière, en haut de la vallée, j’ai pu couper au plus court et gagner pas mal de temps. Depuis le début, je roule à mon rythme, sans pression juste pour me faire plaisir, en faisant attention de ne pas tomber car ce n’est que le début du rallye. Je ne veux pas me laisser griser par ma position au général, le rallye est encore long, mon objectif est donc de faire dans les 10 tous les jours. Et j’espère que j’irais jusqu’au bout comme ça… »

David Casteu : « Je suis 2e au général et 3e de la spéciale ! Je viens de faire 429 km de liaison, mais tout va bien. C’est un super début de rallye, mais c’est encore très long, il faut rester bien concentré. Je suis parti prudemment, puis j’ai roulé sur un bon rythme. Comme j’étais bien physiquement à 100 km de l’arrivée, j’ai accéléré et j’ai terminé 3e de la spéciale. Aucun souci sur la moto, il y avait beaucoup de navigation, les premiers rios à traverser. Mais j’étais serein. Le fait d’avoir ouvert la piste lundi fait que je suis tranquille. Maintenant, on est rentré dans le vif du sujet… »

Cyril Despres :  « Ce fut une journée bien remplie aujourd’hui, nous sommes partis ce matin vers 5h30 et nous avons rejoint le bivouac en fin de journée à 16h30 environ. Chaleco Lopez a fait un bon travail d’ouverture de la piste jusqu’à la mi-course, puis, après que j’ai pris la relève jusqu’à environ 3 kilomètres de la fin, les autres pilotes ont tous accéléré jusqu’à l’arrivée. Il semble y avoir la mise en place d’une tactique. Etape 2 j’ai ouvert jusqu’à environ 3 kilomètres de l’arrivée, l’étape 3 également, et aujourd’hui aussi. Ma tactique est plus d’éviter les problèmes, notamment en préservant mon moteur de la poussière et en me concentrant sur ma navigation. Et il y a effectivement eu beaucoup de navigation depuis que nous avons démarré du Pérou. Il y a beaucoup d’hors piste, les terrains se ressemblent, beaux mais très similaires, et il faut vraiment faire très attention au road book. Demain nous arriverons au Chili, mais je ne m’attends pas à ce que ce rallye devienne plus simple. »

Résumé vidéo de l’étape 4

Classement de l’étape 4 

1 5 HUSQVARNA 03:41:09
2 9 YAMAHA 03:49:32 00:08:23
3 10 YAMAHA 03:51:51 00:10:42
4 13 HONDA 03:52:49 00:11:40
5 3 HONDA 03:52:52 00:11:43
6 11 KTM 03:53:27 00:12:18
7 30 HONDA 03:53:41 00:12:32
8 4 HUSQVARNA 03:53:49 00:12:40
9 18 KTM 03:55:10 00:14:01
10 14 SHERCO 03:55:20 00:14:11
11 40 KTM 03:56:16 00:15:07
12 17 HUSQVARNA 03:56:20 00:15:11
13 123 YAMAHA 03:57:46 00:16:37
14 1 KTM 03:58:44 00:17:35
15 26 HONDA 03:59:09 00:18:00

Classement général après  l’étape 4 

1 9 YAMAHA 10:10:38
2 10 YAMAHA 10:13:02 00:02:24
3 1 KTM 10:13:47 00:03:09
4 5 HUSQVARNA 10:16:16 00:05:38
5 4 HUSQVARNA 10:18:00 00:07:22
6 11 KTM 10:19:17 00:08:39
7 7 KTM 10:20:39 00:10:01
8 17 HUSQVARNA 10:22:22 00:11:44
9 18 KTM 10:24:58 00:14:20 00:05:00
10 8 KTM 10:25:32 00:14:54
11 26 HONDA 10:25:44 00:15:06
12 6 KTM 10:27:52 00:17:14
13 37 KTM 10:29:33 00:18:55
14 30 HONDA 10:29:50 00:19:12
15 92 HONDA 10:31:43 00:21:05 00:12:00

1 COMMENTAIRE

  1. vraiement , ça mérite un petit bleu ,la régularité , ça paie, continue,bravo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici