Avec quatre épreuves au calendrier, la finale SuperEnduro à Albi s‘est déroulé fin mars par un show franchement réussi. Les Walker, Haaker, Gomez & Co envoient vraiment les obstacles avec un timing supercross qui fait honneur à l’enduro. On attend juste qu’un Français vienne s’en mêler. On en a profité pour vous expliquer pourquoi il n’est encore pas là.

Si Walker, Roman, Gomez ou Littenbichler participent avec autant de réussite au SuperEnduro, eux les spécialistes des extrêmes naturelles, c’est bien qu’il doit y avoir une filiation, non ? A Albi, la piste était particulièrement réussie. ABC Communication n’avait pas hésité, devant l’absence de postulant au rôle d’organisateur de la finale, à endosser la fonction avec le MC du Circuit d’Albi. Pour l’occasion, c’est Sébastien Fortanier, voisin mais aussi mécanicien de Walker, qui avait dessiné et réalisé la piste avec un entrepreneur local. Eh bien figurez-vous qu’elle a été élue meilleure piste de la saison par les pros ! Le Parc des Expos était super bien exploité malgré son format boîte d’allumettes, avec des obstacles pas trop hauts pour ne pas boucher la vue. Surtout, les enchaînements étaient rythmés et le pierrier donnait quasi systématiquement lieu à des revirements de situation enchaînés par des remontées tonitruantes. Les Tambours du Bronx ont assuré un show qui a fait leur renommée internationale, les pom poms suivent la série toute la saison, bref, c’était canon.

Article complet sur la finale du SuperEnduro à retrouver dans Enduro magazine n°90