Batterie moto

Une moto comprend un bon nombre d’éléments qui s’usent avec le temps, au fur et à mesure des kilomètres qu’elle parcourt.

Pour prévenir toute défaillance et perte de performance de votre deux-roues, il est important d’effectuer une vérification régulière de l’état des différentes pièces et des consommables, ainsi que les opérations d’entretien nécessaires pour conserver leurs capacités.

Découvrez les pièces qui nécessitent une surveillance régulière et les astuces pour bien les entretenir.

Les entretiens périodiques

Garage moto

La qualité de l’entretien est la clé pour maintenir votre moto en parfait état. Un entretien régulier permet d’éviter les pannes, qui peuvent coûter cher en réparation, de préserver la performance de votre bolide, et de réaliser des économies en rallongeant la durée de vie des pièces d’usure.

Parmi les formes d’entretiens périodiques, il est possible de distinguer :

Les entretiens annuels

Ce type d’entretien comprend la vidange et le remplacement des fluides utilisés par votre moto. En effet, il faut savoir que leurs propriétés se dégradent avec le temps.

Ainsi, en ce qui concerne l’huile moteur, il est recommandé d’effectuer une vidange et un remplacement du filtre à huile au moins une fois tous les ans, et ce, même si la moto n’a pas beaucoup roulé.

Pour le liquide de frein, un changement tous les deux ans fera beaucoup de bien au système de freinage. L’opération peut se faire à intervalle plus court en cas d’usage intensif, c’est-à-dire si vous parcourez plus de 20 000 km par an.

Sur les motos à embrayage hydraulique, un remplacement du liquide d’embrayage est préconisé tous les deux à trois ans.

N’oubliez pas de changer les durites en caoutchouc tous les quatre à cinq ans. En effet, ces pièces perdent leurs capacités et se dessèchent avec le temps.

Les révisions kilométriques

Il s’agit de l’entretien des composants mécaniques de la moto. Ces éléments s’usent à chaque kilomètre parcouru. C’est pourquoi il convient de vérifier régulièrement leur état après un certain kilométrage.

Ces révisions concernent par exemple la transmission, le système d’embrayage, les câbles, les éléments du moteur, l’éclairage et les pièces d’allumage. Elles s’effectuent à des kilométrages précis.

L’intervalle entre les entretiens varie en fonction du modèle de la bécane. En règle générale, une petite révision est recommandée tous les 6000 km.

Les remplacements de consommables

Ce type d’entretien concerne les pièces d’usure. C’est-à-dire les composants qui se détériorent par leur usage. Ces éléments se dégradent et perdent peu à peu leur performance au fur et à mesure que la moto roule.

Il s’agit entre autres de la batterie, des pneus, des plaquettes de freins, des suspensions, du kit chaîne, etc. Ces pièces s’usent plus ou moins rapidement en fonction de plusieurs facteurs. Le sérieux de l’entretien et le type de conduite ont un impact considérable sur leur longévité.

A titre d’exemples :

Vos pneus peuvent permettre de rouler sur 25 000 km avec une conduite très souple. En revanche, un remplacement peut s’avérer nécessaire après seulement 5000 km en cas d’utilisation intensive.

En ce qui concerne le kit chaîne, entre un mauvais et un entretien sérieux et régulier, la durée de vie de la pièce peut varier de 10 000 à 50 000 km.

Selon l’utilisation, un amortisseur peut se fatiguer après seulement 30 000 km ou maintenir sa performance sur 60 000 km.

Vous l’aurez compris, un bon entretien permet à la fois d’éviter les gros dégâts et d’allonger au maximum la durée de vie des pièces. Ce qui permet de réaliser de belles économies et de bien profiter de votre monture.

Zoom sur l’entretien des consommables

L’opération suppose une vérification à intervalle régulier de l’état des consommables, la mise en œuvre des bons gestes d’entretien pour les maintenir en bon état, et leur remplacement avant qu’ils ne soient complètement usés.

Face à la multitude de marques et de modèles de consommables moto disponibles sur le marché, il convient de suivre les recommandations du constructeur pour s’assurer d’offrir à votre deux-roues les pièces les plus adaptées.

En fonction du budget, vous pouvez tout à fait remplacer certains éléments par des pièces d’occasion. Il est possible d’en trouver de bonne qualité auprès des casses motos ou des revendeurs professionnels. Certains composants ne pourront toutefois être changés que par du neuf.

Le kit chaîne

Ce consommable désigne l’ensemble de la chaîne de transmission, le pignon de sortie de boîte et la couronne. Il assure la transmission de la puissance à la roue arrière de la machine. C’est une pièce indispensable pour la bonne marche de votre bécane.

Le remplacement d’un kit chaîne coûte cher. Un entretien sérieux permet de faire durer la pièce jusqu’à 50 000 km. L’essentiel de l’opération s’effectue au niveau de la chaîne. En effet, l’usure des roues dentées du pignon de sortie de boîte et de la couronne dépendent de sa tension et de sa lubrification.

Concrètement, il s’agit de graisser la chaîne régulièrement. Il est notamment recommandé de la nettoyer et de la lubrifier tous les 500 km par temps sec et après chaque balade sous la pluie ou sur chaussée humide.

Profitez-en aussi pour vérifier et rectifier la tension de la chaîne. En règle générale, le bon réglage s’obtient avec 2 à 4 cm de mou.

En cas d’usure, prenez soin de remplacer tous les éléments du kit chaîne en même temps. A contrario, le composant neuf va se roder suivant les empreintes des autres pièces, déjà en partie usées. Cela va se ressentir sur la performance de votre moto.

La batterie

Batterie moto

Ce consommable est le cœur de votre moto. Sans la batterie, tous les équipements qui fonctionnent par branchement électrique seraient hors d’usage (les phares, les clignotants, le GPS, l’alarme…). Elle assure également la production de courant en cas de défaillance de l’alternateur.

La batterie subit naturellement une autodécharge. C’est-à-dire qu’avec le temps, elle perd peu à peu une partie de son énergie. Le froid, les trajets courts et les accessoires énergivores la fatiguent aussi assez rapidement. Avec un bon entretien, une batterie peut durer 10 ans.

Pratiquement, il s’agit de contrôler la charge de la batterie deux à trois fois par an, et de la recharger si besoin. Vérifiez aussi régulièrement l’état des cosses. Un nettoyage et un graissage régulier est nécessaire pour limiter leur oxydation.

Enfin, sur les batteries conventionnelles, pensez à vérifier le niveau d’électrolyte une fois par mois, et à faire l’appoint si nécessaire.

Dans tous les cas, pour profiter de votre batterie le plus longtemps possible, il est judicieux d’investir dans du bon matériel dès le départ.

Le filtre à huile

Cette pièce contribue au bon fonctionnement du moteur. Elle empêche les particules produites lors des frottements mécaniques et les particules d’hydrocarbures d’encrasser le circuit d’huile et d’arriver jusqu’au moteur.

Un filtre à huile qui ne fonctionne plus correctement peut entraîner une usure prématurée du moteur. Une consommation importante d’huile et une augmentation des fumées d’échappement laissent à penser que ce consommable arrive en fin de vie.

Attention, la détérioration se déroule lentement. Les changements risquent ainsi de passer inaperçus. Pour éviter d’endommager des pièces qui coûtent cher, le remplacement du filtre à huile à intervalle régulier est vivement conseillé.

Le pneumatique

Pneumatique moto

Les pneus représentent le point de liaison entre la chaussée et la moto. Ils assurent votre sécurité et la tenue de route de votre bolide.

Plusieurs facteurs favorisent leur usure pour ne citer que le non-respect des recommandations de gonflage, la surcharge, les fortes accélérations, la fréquence des freinages, le type de revêtement de route, la température.

Le style de conduite joue aussi sur la durée de vie d’un pneu. Une conduite sportive endommage rapidement les gommes.

Pour éviter d’endommager prématurément vos pneus, pensez à vérifier et ajuster régulièrement leur pression. Adoptez également une conduite plus fluide.

Limitez notamment les gros coups d’accélérateurs aux départs et les freinages brusques. Jouez plutôt avec le frein moteur. Limitez aussi les trajets sur routes en mauvais état et trop sinueuses.

En prenant ces simples précautions, vous pouvez espérer parcourir jusqu’à 25 000 km sans changer vos pneus.

Ce consommable doit être remplacé lorsque les témoins d’usure arrivent au même niveau que les bandes de roulement.

Pour s’assurer d’offrir à votre bolide des pièces adaptées, veillez à respecter les recommandations du constructeur. Compte tenu du prix que ce type de consommable coûte, rien ne vous empêche de l’acheter d’occasion dans une casse moto par exemple.

Les freins

Avoir des freins en bon état est essentiel pour votre sécurité. Les motos actuelles sont pour la plupart dotées de freins à disque.

Le problème avec ce consommable, c’est qu’il s’use lentement. Du coup, le pilote s’habitue progressivement à sa détérioration. Il devient alors difficile de diagnostiquer l’usure des freins.

Une vérification à intervalle régulier de l’épaisseur des disques s’impose ainsi pour éviter de se mettre en danger. Il convient aussi de les examiner régulièrement pour détecter les éventuelles anomalies (cassures, rayures, voilage).

Les sensations de vibrations, de frottements ou les grincements lors des freinages constituent notamment des signes d’usure de vos freins.

Notez que les disques et les plaquettes s’usent ensemble. Par conséquent, il est nécessaire de les changer en même temps. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel pour bien choisir votre consommable.