Quelques jours après son couronnement, Colton HAAKER (USA – Husqvarna), de retour aux USA, s’est libéré pour répondre à nos questions sur cette dernière épreuve, sa saison et bien sûr ce premier titre mondial conquis de haute lutte !

Hello Colton, l’Europe vous découvre complètement avec ce titre… Parlez nous un peu de vous ?
Colton HAAKER : « Je suis né et j’ai grandi à Hollister, en Californie ! J’aimais les motos dès mon plus jeune âge et très vite je rêvais de pouvoir faire des compétitions. Je suis vraiment très heureux d’avoir eu l’opportunité de réaliser ce rêve de gosse ! »

Quelle course de fou en Espagne ! Comment se sent-on lorsque l’on est tout auréolé d’un titre de Champion du Monde ?
C.H : « C’est incroyable ! Même si c’était ma toute première saison en SuperEnduro, j’ai travaillé très dur pour remporter ce genre de course. C’est un vrai accomplissement et une satisfaction incroyable ! »

Qu’avez-vous pensé dans la dernière manche lorsque vous avez vu Cody WEBB loin devant après le premier virage alors que vous étiez à peine neuvième ?
C.H : « Je me suis dit que c’était mort ! J’ai alors tenté la seule chose que je pouvais encore faire : j’ai mis la poignée dans l’angle et j’ai donné tout ce que j’avais. C’était du quitte ou double ! Ca passait ou ça cassait !»

Que vous est-il passé par la tête dans ce dernier tour de légende ?
C.H : « Heureusement, je n’ai pas trop réfléchi à ce moment là ! J’étais uniquement dans la réaction de ce qu’il se passait devant moi. Lors de mon premier dépassement dans le Firewood, j’étais déjà sûr de gagner ! Mais, il m’a repris dans le sable après la piscine et là je pensais clairement que c’était foutu… Puis quand j’ai vu la porte qu’il laissait ouverte dans la Matrix, là j’ai tout donné sans réfléchir et c’est passé ! »

Que vous a-t-il manqué en début de saison pour être aussi rapide et constant que lors de ces deux derniers Grand Prix ?
C.H : « Je manquais d’expérience par rapport au format de course. Je n’avais jamais roulé en SuperEnduro avant, hormis l’an passé en France où j’étais malade… Six minutes plus un tour et trois manches, c’est du solide, et durant les deux premiers Grand Prix j’étais aussi rapide mais surtout je commettais bien moins d’erreurs. »

Après cette première saison complète en SuperEnduro, que pensez-vous de la discipline ?
C.H : « Je pense que cette discipline est incroyable ! Les courses de cette année étaient les meilleures dans l’histoire de ce sport. Les meilleurs pilotes du Monde se battent pour le même but : devenir Champion du Monde et nous avons, je crois, tous représentés ce sport de la meilleure des façons possibles ! »

Comment vous sentez-vous au sein du team Rockstar Energy Husqvarna Factory ?
C.H : « Je suis très chanceux de faire partie d’une équipe aussi exceptionnelle ! Du team manager à mon mécanicien, ils m’ont tous aidé à atteindre ce but et il me tarde déjà d’être à la prochaine saison pour les retrouver ! »
Expliquez nous un peu cette célébration très surprenante et cette explosion de joie et de rage ?
C.H : « En fait… J’ai craqué et j’ai pété un cable comme on dit chez vous ! La course était si indécise, si folle que j’avais les nerfs à vif et lorsque j’ai passé la ligne d’arrivée, j’ai tout lâché et j’ai sorti l’impensable ! »

Il y a quelques jours de cela, vous avez publié sur Facebook une photo de votre maison en Californie avec plein de pistes…
C.H : « J’ai simplement une piste de MX et une piste de SuperEnduro. C’est largement assez pour s’entrainer dur et rester compétitif… »

Vous avez un style de pilotage très agressif et très complémentaire du SuperEnduro. Mais si vous aviez quelque chose à changer, ce serait quoi ?
C.H : « Peut-être essayer d’être un peu plus coulé, pour éviter certaines erreurs… »

Que pensez-vous de vos deux rivaux WEBB et WALKER ?
C.H : « Ce sont de très grands champions et avant tout de bons amis. »

Vous allez démarrer la saison d’Endurocross en Août… Est-ce que le format de course est si différent que cela ?
C.H : « C’est vraiment différent ! En Endurocross, nous ne roulons qu’une seule manche qui fait 15 tours, et ce qu’importe la longueur du tracé. En SuperEnduro, on doit rouler trois manches avec entre sept et dix tours… C’est un vrai sprint ! »

Ce titre de Champion du Monde doit être un réel boost de confiance avant d’entamer l’Endurocross…
C.H : « Effectivement ! Je vais travailler très dur là aussi pour remporter le Championnat. Nous étions très proches l’an passé avec Cody mais c’est finalement lui qui l’a remporté. J’espère que cette fois-ci, la tendance va changer ! »

Serez-vous de retour sur le Championnat du Monde FIM Maxxis de SuperEnduro pour essayer de réaliser le doublé ?
C.H : « Je serai là pour défendre ma plaque de numéro un, c’est sûr ! Et comme à chaque fois que je roule, je donnerai le maximum et j’espère ainsi toujours faire vibrer le public Européen! »
Quelques réponses en trois mots…

Que pensez-vous de :
Cody WEBB : Coulé, Excellent, Ami
Taddy BLAZUSIAK : Meilleur de tous les temps
Jonny WALKER : Coulé, Solide, Drôle
Taylor ROBERT : Peut tout sauter parfaitement
Mario ROMAN : Coéquipier, Futur Champion
Ty TREMAINE : Jeune, Futur Star

HAAKER Digest
Name : HAAKER Colton
Nationalité : USA
Date de Naissance : 13 Septembre 1989
Lieu de Naissance : Hollister, Californie
Numéro : 10
Palmarès :
2007 : 8ème AMA Endurocross
2008 : 5ème AMA Endurocross
2009 : 4ème AMA Endurocross
2010 : 7ème AMA Endurocross
2011 : 10ème AMA Endurocross
2012 : 8ème AMA Endurocross
2013 : 4ème AMA Endurocross – Médaille d’Argent aux X-Games de Barcelone
2014 : 3ème AMA Endurocross
2015 : Vice-Champion AMA Endurocross – Vainqueur du King of Motos
2016 : Champion du Monde SuperEnduro

Communiqué de ABC Communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici