Christophe Nambotin ©Photo J.Edmunds/KTM
Christophe Nambotin ©Photo J.Edmunds/KTM

Auteur d’une première manche remarquable dans laquelle il s’impose, l’officiel KTM a ensuite fait les frais d’une météo pluvieuse le lendemain. Chutant dès le premier chrono de la journée, il lui aura fallu se battre spéciale après spéciale pour obtenir une deuxième place sur le fil. Pour Christophe le bilan de ce premier Grand Prix reste bon puisqu’il occupe d’ores et déjà la position de leader de la catégorie E1.

Comment s’est déroulé ce premier Grand Prix ?
Christophe Nambotin : « Tout n’a pas été simple mais dans l’ensemble je suis satisfait. Au training j’avais de bonnes sensations, j’étais parti pour faire un bon Grand Prix. Un petit souci de bougie m’a valu une pénalité de dix secondes vendredi soir mais en remportant le Supertest j’ai pu l’amortir ! Samedi je me suis vraiment fait plaisir, j’avais beaucoup de vitesse et physiquement j’étais très bien. C’est le lendemain que les choses sont devenues compliquées… »

Que t’est-il arrivé dimanche ?
CN : « Samedi soir j’étais très dubitatif quant à la météo du lendemain. Je n’ai pas voulu écouter les prévisions qui annonçaient de la pluie et nous avons donc configuré la moto pour le sec. Le lendemain la pluie était là ! Dès la première spéciale je n’avais que très peu de feeling avec la moto et je suis tombé. Je sors dixième à plus de trente secondes d’Eero Remes. J’ai passé la journée à attaquer pour remonter et malgré un terrible manque de sensations sur la moto j’ai réussi à sauver une deuxième place. »

Quel bilan fais-tu à l’issue de ce premier rendez-vous ?
CN : « Le bilan n’est pas négatif malgré quelques erreurs de pilotage dont je me passerais bien. En partant sur un terrain détrempé avec une moto réglée pour le sec je n’avais pas un bon feeling. Samedi j’avais ouvert toutes les spéciales pour éviter la poussière. Vis à vis de mes adversaires cela n’aurait pas été réglo de ne pas le faire le lendemain sur un terrain pénalisant pour les premiers à partir. »

Comment vois-tu la suite de la saison ?
CN : « J’ai des adversaires pointus ! Eero Remes est très incisif, il a fait un super Grand Prix. Marc Bourgeois a un gros rythme, il conviendra de s’en méfier et le nouveau venu, Danny McCanney a montré un gros potentiel. Il faudra que j’arrive à tous les contrer, une saison passionnante s’annonce. Prochain rendez-vous pour moi au championnat de France d’enduro, le premier week-end de mai à Privas. »

Source : newsletter Christophe Nambotin – Photo KTM/Jonty Edmunds
Retrouvez Christophe sur sa page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici