(Newsletter Christophe Nambotin) 
Vainqueur des deux journées au Portugal en 2012, Christophe Nambotin avait à cœur de rééditer sa performance de l’an passé à Torres Vedras. Ce fut chose faite puisqu’il s’est imposé au terme des deux journées, s’offrant même le scratch le dimanche. Une très belle opération pour l’officiel KTM qui fait le break au général où il possède désormais 34 points d’avance. Il enchaine dès vendredi sur le Trèfle Lozérien qu’il avait remporté en 2012. A suivre…
Peut-on enfin dire que tu as retrouvé ton meilleur niveau ?
Christophe Nambotin : «Sincèrement je suis super content de mon week-end ! Samedi je n’ai pas fait un excellent début de journée, j’ai commis quelques erreurs et des chutes. Rapidement tout est rentré dans l’ordre et j’ai fait une bonne fin de journée. J’avais retrouvé des sensations, de la vitesse, et beaucoup plus d’aisance dans les enchaînements. C’est surtout dimanche que la journée s’est déroulée sous le signe du plaisir ! J’ai remporté toutes les spéciales de la journée dans ma catégorie, je me suis bien éclaté ! (rires)»
Ton avance au championnat devient confortable. Vas-tu gérer les trois derniers Grand Prix d’une manière particulière ?
CN : «En effet j’ai 34 points d’avance ce qui est beaucoup mais il reste 6 manches, tout est très relatif. L’idée de chercher à gérer ne me plaît pas trop, l’enduro est un sport où tirer des plans sur la comète est périlleux ! Ma stratégie n’en est pas vraiment une, je vais simplement faire le job et essayer de gagner le maximum de journées. Il faut surtout que je reste dans la configuration mentale et physique de ce Grand Prix, j’étais vraiment bien à tous les points de vue !»
Fais-tu un bilan particulier sur cette première partie de saison ?
CN : «Le classement parle de lui même, je ne peux qu’être satisfait. J’ai vraiment eu peur en début de saison, je voyais tout s’effondrer et puis j’ai eu la chance de me réparer rapidement. Ma victoire au scratch dimanche est un peu comme si je tournais la page sur ce début de saison compliqué mentalement. J’ai le regard tourné vers l’avenir, mais l’avenir proche quand même puisqu’à cette heure je suis déjà en train de reconnaître les spéciales du Trèfle Lozérien !»

Photo KTM – Crédit Jonty Edmunds/KTM
Retrouvez l’actualité de Christophe Nambotin sur Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici