Abonnez-vous à notre newsletter

Nouvelles tendances

Catégorie : Championnat du Monde

ISDE 2020
A LA UNE

Un seul titre mondial en 2020 ! La fusion est en marche

Cette fois, la FIM a décidé de taper du point sur la table ! Reboostée par son nouveau président Jorge Viegas, la vieille institution helvétique n’entend plus se laisser dicter sa conduite par les constructeurs, les energy drinks et autres lobbys néfastes au sport. Ainsi,…

A LA UNE

Ouverture EnduroGP en Allemagne : Holcombe est prêt !

L’Allemagne confirme une fois de plus sa passion pour l’Enduro. Les spectateurs étaient très nombreux dans les spéciales du jour. La boucle est composée de deux Champion Lubricants Enduros Test, une Technomousse Xtreme Test et une Maxxis Cross-Test. Trois tours étaient donc au menu pour…

A LA UNE

Le DAFY ENDURO TEAM dans les starting-blocks pour 2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE ET DU MONDE D’ENDURO 2019 Back to bikes pour le Dafy Enduro Team ! Après avoir décroché le titre tant convoité de Champion de France Espoirs avec Nathan BERERD l’an dernier en 125 cm3, voici le DAFY ENDURO TEAM reparti de plus…

A LA UNE

Meo en EnduroGP : Fake news !

Mieux que toutes les fake news du web, la version du maestro himself ! Meo sera bien sur une Honda en EnduroGP, mais seulement pour le fun pas plus de 2 GP, aussi au Trèfle Lozérien AMV et aux ISDE en Club. Antoine nous a…

A LA UNE

Antoine Basset rejoint Husqvarna et Atomic Moto

Malgré une super saison chez GasGas l’an dernier, Antoine Basset n’a pas été reconduit chez les Catalans et se posait des questions quant à son avenir dans le monde de l’enduro. Heureusement, notre beau blond ardéchois a trouvé une belle place dans le très dynamique…

A LA UNE

Antoine Méo sur Honda !

Quelle news ! A 34 ans, Antoine Méo, cinq fois champion du monde d’enduro, revient dans la discipline qu’il avait quitté en 2015 au profit du rallye, au guidon d’une Honda RedMoto CRF 450RX. Notre agriculteur/organisateur de course est donc sur tous les fronts cette…

A LA UNE

Benjamin Herrera signe chez Beta Factory

A 24 ans, le Chilien Benjamin Herrera accède enfin à son rêve : devenir pilote officiel. Il intègre en effet le puissant team Beta Factory, au côté du champion du monde en titre Steve Holcombe. Son programme ? l’Assoluti d’Italia et le championnat d’Enduro GP, dans lequels…

A LA UNE

SuperEnduro à Madrid : Haaker émerge du carnage !

Le Grand-Prix d’Espagne a toujours offert des soirées complètement folles. L’édition 2019 n’échappe pas à la règle avec des courses pleines de rebondissements et de moments hallucinants. Au soir de la 3ème manche de la saison du Maxxis Championnat du Monde FIM de SuperEnduro, le…

A LA UNE

SuperEnduro à Riesa (Allemagne) : Webb tisse sa toile

Le pilote américain, coéquipier de Taddy BLAZUSIAK (POL-KTM) triple vainqueur du grand prix d’ouverture en Pologne, a offert un show spectaculaire dans une soirée assombrie par la blessure d’Alfredo GOMEZ (ESP-HVA). Cody WEBB fait honneur à son titre de champion du monde. Le pilote KTM…

A LA UNE

La FIM et ABC Communication lancent les Enduro Open World Cups

Depuis bientôt deux ans le tandem Bastien & Alain BLANCHARD (ABC Communication) travaillait afin de faire évoluer le Championnat du Monde FIM Maxxis d’EnduroGP et surtout d’ouvrir celui-ci en direction des pilotes dits « privés » afin de grossir substantiellement le nombre de participants… Ce…

A LA UNE

Ouverture du mondial SuperEnduro : Taddy chez lui !

Quelle incroyable ouverture de championnat! La Tauron Arena a fait salle comble pour accueillir la 1ère manche du Maxxis Championnat du Monde FIM de SuperEnduro. Les fans Polonais sont restés fidèles à leur réputation de public le plus fervent de la saison. Superpole: le trio…

A LA UNE

Matteo Cavallo officialise avec Sherco

Champion du monde Junior en titre et récemment sacré par équipe aux ISDE, Matteo Cavallo quitte donc la structure Beta de Jarno Boano pour rejoindre Sherco via une autre entité italienne, à savoir le très expérimenté team CH Racing de Fabrizio Azzalin, où il retrouvera…

A LA UNE

Léo Le Quéré rejoint la Sherco Academy

Léo Le Quéré perpétue la tradition des enduristes bretons de talent. Le jeune homme, champion de France Espoirs 2017 et vice-champion du monde Youth, quitte le team TM X-Centric avec qui il s’était révélé, ce dernier mettant en pause ses activités pour le moment, et…

" C’est le Champion parmi les Champions. Il a tout gagné en 2018, du titre EnduroGP au “Brave One” Trophy en passant par le Super Test Akrapovic Award… Il était donc impossible pour nous de ne pas poser quelques questions à Steve HOLCOMBE (GB – Beta) pour en savoir plus sur ses secrets de préparations et ce qui le motive vraiment ! Encore une fois, Félicitations Steve ! Quelle deuxième partie de saison ! 5 victoires sur 7 possible en EGP et 10 d’affilée en E3… Steve HOLCOMBE : « Ma deuxième partie de saison était un peu une rédemption par rapport à la première partie où je n’ai pas pu performer comme je le voulais. J’ai connu une situation que je n’avais jamais connu auparavant. Je ne m’étais jamais blessé et cette blessure m’a empêchée de rouler à mon meilleur niveau sur trois Grand Prix, c’est à dire un tiers du Championnat. C’est pour ça que la deuxième partie de l’année a été très importante pour moi mentalement. Il fallait que je montre ce que je savais vraiment faire et faire comprendre aux autres que j’étais ici pour une seule chose… gagner ! » Pouvez-vous nous en dire plus sur cette blessure qui est intervenue après un bon Grand Prix de Finlande ? S.H : « La Finlande s’est bien mieux déroulée que ce que j’espérais. Comme en 2017, j’ai pris la décision de venir plus tôt à mes frais. Là-bas j’ai reçu l’aide et les précieux conseils de Snellman motorsport et Petteri SILVAN. Leur aide a été très précieuse et j’ai pu engranger de l’expérience afin d’être réfléchi durant la course et marquer de gros points. Ça n’a pas été la même en Espagne. Au début du deuxième tour le Samedi, je suis tombé bêtement sur le côté droit dans la liaison. J’ai été aidé par Eero (REMES) et Brad (FREEMAN) mais j’avais du mal à respirer et une grande douleur sur la droite de ma poitrine. C’était la liaison avant mes “soucis d’eau”. J’ai tout de même serré les dents afin de rouler le deuxième jour. La douleur était encore plus forte la semaine suivante au Portugal. Pensant que c’était seulement un hématome j’ai roulé comme j’ai pu à Castelo Branco. Je suis ensuite rentré chez moi et j’ai fait plusieurs examens pour me rendre compte au final que j’avais deux côtes fêlées. Durant les trois semaines avant l’Estonie, j’ai pris quelques jours de repos avant de remonter sur la moto mais je sentais toujours une forte gêne. J’ai alors pris la décision de ne plus remonter sur la moto et de soigner mes côtes avec un traitement au laser. Je ne suis pas arrivé à 100% en Estonie mais j’ai été agréablement surpris de mes performances aux vues des circonstances. » Alors que SALVINI a dominé la catégorie EGP durant les 5 premiers GP, vous êtes-vous dit que vous pourriez perdre le titre ? S.H: « Oui et non ! Alex réalisait un début de saison parfait mais je savais que j’allais être meilleur plus la saison avançait et que lui ne serait pas en mesure de monter encore d’un cran. J’ai eu des doutes lorsque j’ai eu ce problème physique en Espagne mais j’avais confiance en mon plan. Je savais que, même avec l’écart qu’il y avait entre nous au moment du break estival, si je gagnais toutes les journées des trois derniers GP restants, je remporterais le titre. J’ai fini par gagner 5 journées sur 6 donc je suis plutôt satisfait. » « J’ai horreur de perdre… » D’autant plus qu’il semblerait que vous n’ayez pas pris de vacances durant le break estival ? S.H : « Oui, mon but était de me préparer pour la suite. La plupart des pilotes aiment prendre quelques jours voire une semaine de vacances et ensuite se remettre au travail mais pour ma part, j’étais tellement remonté après un GP Trentino décevant, il fallait absolument que je m’entraine tout l’été. En plus de cela, avec le Grand Prix de France au format Cross-Country, je devais changer un peu la façon de m’entraîner. Dès le lendemain du Grand Prix à Pietramurata, j’ai commencé à compter les jours avant celui d’Edolo. » Champion du Monde EGP & E3, Vainqueur du Mika Ahola “Brave One” Trophy pour la deuxième fois d’affilée, vainqueur du Akrapovic Super Test Award… Vous avez tout raflé cette année… S.H : « Quand je vois tous ces trophées devant moi, je me dis que c’était quand même une sacrée saison. En y rajoutant mon invincibilité sur le Championnat d’Italie, c’est certainement la meilleure saison de ma jeune carrière. Je ne pourrais jamais assez remercier mon équipe et toutes les personnes qui m’aident. C’est grâce à eux si j’en suis là aujourd’hui… » Allez-vous tenter un nouveau challenge et changer de catégorie en 2019 ? S.H : « Je serai toujours présent sur l’EnduroGP et je ferai peut-être quelques courses annexes à côté. Ma Beta 300RR est au top en ce moment et le team va avoir de nouvelles choses à tester dessus dans les prochaines semaines. J’aime le proverbe, “on ne change pas une équipe qui gagne” donc vous devriez me retrouver en E3 et prêt à aller chercher un troisième titre EnduroGP. » Ne craignez-vous pas de perdre la motivation aux vues de comment les choses se déroulent (4 titres en 3 saisons) ? S.H: « Pas du tout ! J’ai 24 ans et ce n’est que ma 3ème saison professionnelle. Je pense que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et il y a encore beaucoup d’aspect de mon pilotage que je veux améliorer durant cette intersaison. J’aime la préparation que j’ai eu l’hiver dernier et il me tarde de m’y remettre et même de l’améliorer afin de franchir un autre palier sur le plan physique. Ma motivation ne vient pas du succès, de l’argent ou de la célébrité… elle vient du fait que je ne supporte pas perdre. Tant que la concurrence est comme elle est aujourd’hui, je serai motivé comme jamais ! » Communiqué ABC Communication "

A LA UNE

Interview de Brad Freeman : une ascension rapide !

Quelques jours après un final en apothéose en Allemagne qui a vu Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) remporter le titre Enduro 1, nous lui avons posé quelques questions sur sa saison et son futur en EnduroGP… Bonjour Brad, comment on se sent dans la…

A LA UNE

EnduroGP en Allemagne : coup de théâtre final !

EnduroGP en Allemagne SAMEDI  Comme pressenti après le Grand Prix de France, cette première journée de la Finale 2018 aura vu Steve HOLCOMBE (GB – Beta) monter sur le toit de l’Enduro Mondial ainsi que Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) remporter son premier titre…

A LA UNE

Rallye du Maroc : Walkner mène la danse devant Price

Le rallye du Maroc 2018 a atteint cette nuit le bivouac de l’étape marathon, la plus longue de la course, avec deux KTM solidement installées aux deux premières places. Mathias Walkner mène en effet les débats devant son coéquipier Toby Price, Sam Sunderland, encore une…

Envie de découvrir nos dernières actualités en avant première ?

Holler Box