Une cinquantaine de chantiers ont permis la réhabilitation d’une centaine de kilomètres de chemins ruraux ou de sites naturels souillés grâce au travail d’un millier de bénévoles.
Entre le week-end Pascal en ouverture, la météo déplorable (neige, pluie, froid…) et la morosité ambiante, l’opération Journée des Chemins a souffert cette année ! D’ailleurs, on observe un grand nombre de chantiers non inscrits car organisés à la dernière minute, plusieurs chantiers reportés et plus de chantiers organisés hors période officielle.
Une bonne action conviviale
Comme chaque année depuis 1994, les randonneurs motorisés (clubs 4×4, moto, quad) formaient le gros des troupes, épaulés par des usagers locaux vététistes, marcheurs, cavaliers. Les Journées des Chemins demeurent appréciées pour leur convivialité et le rapprochement qu’elles permettent d’opérer entre les diverses activités.
Des bénévoles motivés
Le mauvais temps n’a heureusement pas entamé le moral des bénévoles sur le terrain, qui ont beaucoup donné pour faire de leur chantier une réussite, souvent saluée par les élus locaux. Le CODEVER les félicite pour leur courage et les remercie pour leur participation active à l’entretien du patrimoine et de la nature.
Les Journées des Chemins, c’est toute l’année !
Le CODEVER vous donne rendez-vous sur les chantiers à venir :
Samedi 13 avril à Ernée (53), puis les 3 juin, 15 juin et 6 juillet
Dimanche 14 avril à Schirmeck (67)
Samedi 20 avril à Craponne sur Arzon (43)
Dimanche 21 avril à Pertuis (84)
Dimanche 28 avril à Boulzicourt (08)
En juin, plusieurs dates dans la Manche
Pour tout renseignement et pour inscrire un chantier : www.journeesdeschemins.fr

Le CODEVER remercie les partenaires de l’opération pour leur soutien.
Crédit Photo Codever

2 Commentaires

  1. Bonjour
    Je voudrai réagir afin de manifester ma reconnaissance vers ceux qui s’implique pour entretenir et rouvrir des chemins sentiers en voie de disparition pour notre plus grande satisfaction
    Bravo et encore merci Patrick

  2. Nous dans l’ouest, nos chemins, ils s’entretiennent tout seuls…
    Où il n’y en a plus ?
    Bon, je suis septique sur le fond:
    Pour l’image et la com, c’est surement positif, encore que les écolos, diront
    que c’est pour envoyer encore plus de monde dans la nature !
    Et si à force d’élargir les chemins, il a plus de 4X4 et de quads, faudra pas s’étonner
    de voir aussi plus d’ONCF et de bleus…
    Le mieux est parfois l’énemi du bien ! on en reparlera dans 15 ans !
    Les randonneurs à 2 roues n’ont aucun intérêt dans cette affaire !
    pour nous, c’est motos silencieuses, quitte à être moins performantes, plus « TRAILS » comme à l’origine, et DISCRETION !!!!
    Ne servons pas la soupe à nos fossoyeurs !
    Qui a généré la situation actuelle ?
    Le 4 temps, les quads, le 4X4 et la conso de masse qui trouve sa source dans les profits commerciaux… De l’industrie, des centres TT etc…
    NON au PARKAGE ! ENDURO MAG devient un book de pub pour vendre de la meule, que tu ne peux plus utiliser autour de chez toi !
    Mais tu peux toujours te taper 5 heures de route pour faire un stage à 500 roros ou aller au centre « PINPIN »pour la même somme.
    Oui à la pratique libre et respectueuse pour une minorité de verts cultivés et éduqués !
    Les autres, roulez encadrés ! Et payez pour ça !
    Et surtout, ne venez pas chez nous !!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici