Samedi

Après un Super Test somptueux et très largement plébiscité hier soir par plus de 8000 spectateurs, la première journée du Grand Prix AMV de France, finale du Championnat du Monde 2016, a concrétisée toutes ses promesses grâce à un spectacle de tout instant suivi une nouvelle fois par une foule compacte et très enthousiaste.

La météo estivale qui continue de régner sur l’hexagone et sur le Sud Ouest de la France a également contribué au succès de cette première manche tout en obligeant les 110 concurrents à bien gérer leur potentiel physique sur les 62 kilomètres du tracé « Quercynois » qui ne présentait cependant pas de difficultés techniques majeures ce qui explique les faibles écarts enregistrés entre les ténors de l’EnduroGP.

Vainqueur à l’arrachée du Super test pour 1 centième de seconde face à Loïc LARRIEU (F – Yamaha), Mathias BELLINO (F – Husqvarna) était également le plus vite en action ce matin sur la Technomousse Extrême test qu’il remportait sans coup férir. Sur sa lancée l’Officiel Husqvarna enchainait les victoires de spéciales dans cette première moitié de course ce qui lui permettait de prendre un bel avantage de plus de 16 secondes à la fin du deuxième tour… « L’ambiance tout au long de la journée était incroyable et le public m’a soutenu comme jamais. Je les remercie sincèrement et j’espère qu’ils seront aussi nombreux demain ! » Très déterminé devant son public, le Champion du Monde E3 2015 géra ensuite parfaitement son avance dans le dernier tour malgré le réveil de Taylor ROBERT (USA – KTM) et de Loïc LARRIEU qui finissent à quatre misérables secondes de BELLINO et complètent dans cet ordre le podium EnduroGP. Car cette première journée fut aussi celle des outsiders et nous permit d’assister à la course la plus importante du jour : celle pour le titre EnduroGP convoité par le trio PHILLIPS (AUS – Sherco), REMES (SF – TM), HOLCOMBE (GB – Beta) tous les trois également leaders de leurs catégories respectives.

PHILLIPS bétonne sa position…

Nanti de 15 points d’avance Matthew PHILLIPS est bien l’autre grand vainqueur du jour avec une probante 4eme place arrachée de haute lutte face à Eero REMES pour seulement 3 misérables centièmes de seconde alors que Steve HOLCOMBE (6eme) finit dans leurs roues à moins de quatre secondes. Décidément ce trio ne se lâche pas d’un pouce quel que soit le terrain ou les conditions de course. Ainsi PHILLIPS repartira demain matin pour la journée finale avec 18 points d’avance sur HOLCOMBE et 19 unités sur REMES et BELLINO… revenu lui aussi dans le coup pour un podium final EnduroGP ! Il suffira donc à L’Australien de finir au pire 13eme pour être sacré Champion du Monde EnduroGP 2016… « Je suis très satisfait de ma journée bien sûr car la bagarre avec Eero et Steve a été intense. Je reprends quelques points d’avance sur mes rivaux et c’est très bon. Mais pas de calcul pour demain… gaz ! »

Mais le pilote le plus heureux ce soir est probablement Steve HOLCOMBE. L’officiel Beta remporte en effet la journée E3 et surtout coiffe la couronne de Champion du Monde des grosses cylindrées avec une onzième victoire annuelle. Il est la grande révélation 2016 ou plutôt la grande confirmation tant sa progression depuis les Juniors l’an passé est phénoménale… « En début d’année je visais un podium final et peut être quelques victoires mais je ne pensais franchement pas évoluer à un tel niveau et devenir dès ma première saison champion du Monde E3. C’est vraiment cool… ». Gentleman Steve peut jubiler, et peut être oublier deux résultats blancs qui lui ont probablement ôté tout espoir de réaliser un incroyable doublé E3/EnduroGP ! Manuel MONNI (I – TM) confirme son excellente forme de fin de saison avec une belle 2eme place alors que Johnny AUBERT (F – Beta) toujours aux prises avec une épaule douloureuse arrache une courageuse 3eme position devant Antoine BASSET (F – KTM).

BELLINO de bout en bout…

Mathias BELLINO a bien évidemment fait coup double en enlevant la catégorie E2 face à un Taylor ROBERT en grande forme… « Enfin, j’ai roulé sur un terrain sec et avec la chaleur… comme à la maison ! Demain il faut que je gagne pour finir ma première saison Européenne en beauté » déclarait à l’arrivée le kid de Scottsdale ! Loïc LARRIEU (3eme) a aussi impressionné tout ce Samedi avec deux spéciales en poche et surtout une progression qui se confirme à chaque sortie à l’image de son Team officiel Yamaha/Outsiders à l’approche de course très professionnelle et dont les ambitions sont d‘ores et déjà clairement orientées vers 2017. Mais Matthew PHILLIPS 4eme possède encore 11 points d’avance sur Mathias BELLINO et semble bien parti pour faire coup double demain !

Chez les petites cylindrées, le sort semblait être scellé dès le début de journée… En effet, Nathan WATSON (GB – KTM) connaissait quelques problèmes avec son cadenas dans le Parc Fermé et ne pouvait partir à l’heure. Il écopait donc de 5 minutes de pénalités ! De son côté, Eero REMES assurait alors la victoire face à Manuel MONNI (I – TM) afin d’être Champion du Monde dès ce soir. Mais la Direction de Course a finalement décidé d’enlever la sanction de WATSON et c’est donc lui qui remporte la journée avec plus de 15 secondes sur son rival… Mais il semble tout de même difficile pour le Britannique d’aller subtiliser la couronne à REMES demain.

Malmené tout au long de la journée par Josep GARCIA (E – Husqvarna) et Albin ELOWSON (S – Husqvarna), Giacomo REDONDI (I – Honda) peut toujours croire à son rêve de grand chelem car il a réussit à arracher la victoire au jeune espoir Catalan dans le dernier chrono pour un peu plus d’une seconde ! Déjà titré en Italie, l’Officiel Honda Red Moto sera le fer de lance de ce Team en 2017 en EnduroGP sur la toute nouvelle 450 Honda CRF ! Dépité, GARCIA se contente de la deuxième place devant ELOWSON et le newcomer Brad FREEMAN (GB – KTM), autre grand espoir sur la scène Internationale pour une nouvelle vague très British.

Incroyable triplé français en FIM Youth Cup 125cc avec la très belle victoire de Valerian DEBEAUD (Yamaha) devant ses compatriotes Thomas DUBOST (KTM) et Isaac DEVOULX (Husqvarna) qui disputaient là leur tout premier GP ! Le tout face au champion en titre Jack EDMONDSON (GB – KTM), résigné en 4eme position !

Et si Maria FRANKE…

Grosse surprise en Enduro Women également avec la première victoire sur le fil de l’Allemande Maria FRANKE (KTM) qui a bagarrée toute la journée avec Laia SANZ (E – KTM) qu’elle coiffe sur le poteau ! Jane DANIELS (GB – Husqvarna), 3eme, n’a jamais pu se mêler à cette lutte pour la gagne et devra hausser le rythme demain si elle veut interrompre l’hégémonie de Laia SANZ sur l’Enduro féminin. Mais c’est bien l’Ex crosswoman Allemande Maria FRANKE qui pourrait constituer la grosse surprise de la saison car elle revenue à quatre points de SANZ au provisoire et celle qui l’emportera demain sera sacrée Championne du monde…

Le suspens reste donc entier en EnduroGP mais aussi en Enduro Women, E1 et E2… Largement de quoi susciter de nouveau l’enthousiasme des milliers de spectateurs attendus pour ce dénouement de la saison 2016 qui s’annonce palpitant. A ne manquer sous aucun prétexte demain matin dès 9.00 avec un soleil estival en prime !

Dimanche

Final en apothéose du Championnat du monde Maxxis FIM d’EnduroGP aujourd’hui pour une finale française suivie par près de 40 000 personnes ce week-end aux bords du lot dans la douce cité de Cahors… Le tracé Quercynois rendu difficile par la chaleur et la poussière a donc permit de départager définitivement les ténors du championnat en cette journée dominicale.

Premier dénouement de la journée avec la consécration de Laia SANZ (E – KTM) qui a dû batailler tout au long des trois tours face à la coriace Allemande, Maria FRANKE (KTM). Mais avec un succès obtenu à l’arrachée dans le dernier chrono, la Catalane coiffe une nouvelle couronne de Championne du Monde à l’issue d’une saison où elle dut s’employer tour à tour face à FRANKE, qui termine Vice Championne, et face à la britannique Jane DANIELS (Husqvarna) qui occupa en début de saison la tête du championnat. Ces trois filles méritent un hommage appuyé eu égard à leur talent, à leur mental et aux émotions qu’elles nous ont procurées pendant ces quatre grand Prix.

Laia SANZ a souffert…

Déjà titré hier en Enduro 3, Steve HOLCOMBE (GB – Beta) a assuré une nouvelle victoire chez les grosses cylindrées. Alors que Johnny AUBERT (F – Beta) déclarait forfait en raison d’une épaule trop douloureuse, c’est l’autre Français Antoine BASSET (KTM) qui retrouve le podium avec un joli deuxième rang. Une performance malheureusement inutile pour l’Ardéchois qui ne reprend que 4 points à Manuel MONNI (I – TM), quatrième aujourd’hui, tandis que Jeremy JOLY est un très bon troisième. Il finit « meilleur privé » de la saison 2016 et 4 eme en E3. Une catégorie où Beta s’offre également le titre Constructeur grâce à la place de Vice Champion de Johnny AUBERT.

Déjà titré en Italie il y a deux mois, Giacomo REDONDI (I – Honda) n’aura pas réussi son pari de grand chelem chez les Juniors. En effet le coriace et rapide Catalan Josep GARCIA a mis fin à l’hégémonie de « RED » après une course très incisive. Albin ELOWSON (S – Husqvarna) termine 3eme du jour et Vice Champion Junior.

On le savait très prometteur… Enric FRANCISCO a lui aussi signé une superbe victoire aujourd’hui en FIM Youth Cup 125cc lors de ce Grand Prix AMV de France récompensant ainsi les efforts de la RFME (Fédération espagnole) qui engageait pas moins de 12 pilotes sur cette épreuve ! FRANCISCO remporte la journée devant les prometteurs Thomas DUBOST (F – KTM) et Isaac DEVOULX (F – Husqvarna).

Et de deux pour REMES !

Mais c’est bien sûr chez les « Seniors » que la bataille fit rage. A commencer par l’E1 où Nathan WATSON (GB – KTM) nous délivra un superbe baroud d’honneur avec une victoire nette et indiscutable qui en fera assurément l’un des favoris de la saison 2017 tant il est monté en puissance au fil des courses. Mais c’est pourtant Eero REMES (SF – TM), troisième aujourd’hui, qui devient Champion du Monde E1 pour la seconde année consécutive tout en offrant à la firme Italienne TM le titre constructeur. Notons la belle finale de Danny MCCANNEY (Husqvarna) deuxième dans une catégorie où les adieux à l’EnduroGP d’Ivan CERVANTES (E – KTM) furent célébrés avec beaucoup d’émotion sous l’auvent KTM Factory.

Mais le clou du spectacle fut bien évidemment les catégories E2 et EnduroGP… Pour sa première saison, l’Arizona kid Taylor ROBERT (USA – KTM) a fait très fort ! Etonnant d‘aisance dans la boue qui a souvent servi de cadre à ces huit GP, l’officiel KTM termine la saison en trombe avec un premier succès indiscutable car il mena la course du premier à l’ultime chrono grâce à sa pointe de vitesse et à sa régularité ! Il devance un très bon Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui s’annonce d’ores et déjà comme un des favoris 2017. Longtemps placé dans la roue de ROBERT, Mathias BELLINO (F – Husqvarna) chuta dans le dernier tour ce qui le relégua en 5eme position.

Doublé E2 / EnduroGP pour PHILLIPS !

Mais quid de Matthew PHILLIPS ? Et bien l’Australien a parfaitement tenu son rang et a montré un moral très solide dans une journée qui parut bien longue à toute son équipe et en particulier à son manager Fabrizio AZZALIN ! Finalement quatrième, l’officiel Sherco s’est même permit de devancer ses rivaux pour le titre car HOLCOMBE est 6eme et Eero REMES seulement 10eme. L’ambiance était donc à son paroxysme sous l’auvent du Team CH Racing à 15.26 lorsque Matthew PHILLIPS franchit la ligne d’arrivée alors que les embrassades et les larmes de joie se mêlaient aux jets des bouteilles de champagne ! « On a travaillé très dur pour en arriver là… et puis il a fallu aussi bien gérer le « Mino » afin qu’il ne cède pas à la tentation (sic) et soigne en permanence sa conditions physique. Mais il a été très solide mentalement et mon équipe a réalisée un travail exceptionnel ! Matthew est un beau champion et un mec bien… » Fabrizio AZZALIN qui a formé et consacré tant de champions était très ému avec le premier titre de l’histoire EnduroGP pour Matthew PHILLIPS qui réalise également le doublé car il est aussi Champion du Monde E2 au guidon de sa Sherco Officielle.

Mathias BELLINO a lui aussi finit très fort la saison et coiffe sur le fil Steve HOLCOMBE et Eero REMES pour la place de Vice Champion du monde EnduroGP ; Néanmoins il pourra regretter ses errements des Grands Prix de Grèce et de Suède car il ne finit qu’à 19 points de PHILLIPS. BELLINO est aussi Vice Champion E2 et la fusée bleue Loïc LARRIEU accroche le dernier strapontin du podium E2 devant Taylor ROBERT et Alex SALVINI (I – Beta) qui aura souffert cette année sur la 450 Beta qu’il découvrait.

Notons aussi la belle 7eme position EnduroGP et E2 de Davide GUARNERI (I – Honda) qui a lui aussi bien progressé au fil des courses.

Nouveau format en 2017 !

La première cuvée de l’EnduroGP a donc vécue et bien vécue au terme de huit Grands Prix parfaitement organisés et à l’intérêt sportif fortement relancé ! Le «Mercato» va maintenant battre son plein pendant la trêve hivernale et tout un chacun pourra patienter en se remémorant l’incroyable baston qui a opposé pour l’avènement de l’EnduroGP, les PHILLIPS, REMES, HOLCOMBE, BELLINO, WATSON, LARRIEU, ROBERT et consorts… Des noms nouveaux pour de très jeunes talents qui ont vite fait oublié la génération passée (n’en déplaise aux éternels sceptiques et grincheux !) et qui seront les grands favoris de la saison 2017. Le coup d’envoi de celle ci sera donné en Finlande fin Mars lors de la redoutable Paijanne pour un championnat qui prendra un nouveau visage avec l’introduction de nouveaux formats de course… Car l’Enduro continue et se doit d’évoluer pour le grand plaisir de ses millions de fans à travers toute la planète !

Communiqué ABC Communication

1 COMMENTAIRE

  1. bravo Sherco-Matt Philipps! C’est pas tous les jours qu’une marque Française remporte un titre majeur en Enduro!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici