Giacomo Redondi

Giacomo Redondi avait déjà eu le privilège d’être mis en lumière dans cette rubrique en 2016, pour la persévérance dont il avait su faire preuve pour enfin remporter le titre de champion du monde Junior d’enduro cette même année. En effet, après avoir empoché le titre Youth en 2012, il avait terminé second Junior trois ans de suite, derrière Matt Phillips en 2013, puis Daniel McCanney en 2014 et son frère Jamie en 2015… Enfin titré à 23 ans, soit l’âge limite, le rouquitalien a eu beau faire de bons résultats en EnduroGP en 2017, cela n’a pas suffi pour décrocher le contrat qu’il méritait financièrement, en tout cas selon lui.

American Dream

Giacomo Redondi a donc décidé de parier sur lui-même tout en réalisant un rêve : évoluer aux Etats-Unis. Plus attiré par la West Coast que par l’austère GNCC typique de la côte Est, il est donc parti en Californie fin 2017, n’emmenant dans ses bagages que sa mère et deux potes, pour loger dans un Airbnb près de Lake Elsinore. Une fois sur place, il a tout simplement acheté une KTM 450 SX-F chez Malcolm Smith Motorsports, un gros concessionnaire local, afin de tenter sa chance en WORCS, un format de course type cross-country mixant désert et terrain de motocross.

Bien lui en a pris puisque dès sa première saison dans la discipline, l’Italien a profité de sa régularité et d’une blessure du favori Taylor Robert, qu’on a vu évoluer en Europe en 2016 chez Farioli, pour tout simplement remporter la série, en gagnant une seule épreuve mais en se plaçant sept fois sur le podium sur neuf courses. Le tout sur une machine équipée d’un pot Pro Circuit, d’un embrayage Rekluse et d’un jeu de suspensions WP Trax/Cone Valve, et basta, comme on dit chez lui. Un rookie étranger, privé, qui gagne aux USA, l’histoire n’est pas banale ! Tout autant que son programme entre les courses US, puisque Giacomo a également profité des breaks dans son calendrier pour s’aligner sur les deux EGP italiens pour Honda Red Moto, ainsi que sur quelques épreuves du championnat rital.

Pilote international

Et de conclure son extraordinaire saison, au sens propre du terme, en réalisant d’excellentes performances aux ISDE chiliennes, où il est monté sur le podium avec l’équipe d’Italie et a terminé second de la classe E3 derrière l’Américain Zach Bell, un de ses principaux concurrents en WORCS ! L’an prochain, Red ne sait pas encore s’il défendra son titre US ou s’il reviendra en EGP, sa saison n’étant pas passée inaperçue chez les managers. En tout cas, lui n’est sûrement pas près d’oublier cette parenthèse américaine !