43 ans! Cela fait 43 ans que notre Championnat national d’ Enduro n’avait pas fait étape dans la magnifique région Centre-Val-De-Loire. Une injustice qui sera corrigée le week-end prochain grâce aux efforts du Moto-Club des pyramides. Ce très jeune club (il a été crée en 2013) emmené par son président Julien Cochet, aura la charge d’organiser la seconde manche du Championnat de France d’Enduro 24MX. Pas de quoi effrayer cette équipe de passionnés qui a déjà l’organisation de 2 épreuves de ligue à son actif.

Julien Cochet : « Notre région a accueilli la toute première épreuve du championnat en 1973, à Sancerre, et l’histoire s’était arrêtée là, jusqu’à aujourd’hui. Avec nos 250 bénévoles, nous sommes à pied d’oeuvre depuis des mois pour proposer une épreuve à la hauteur de l’ évènement. Les pilotes découvriront une région magnifique et auront la chance de rouler dans des endroits d’une beauté rare. Sur la SP2 notamment, qui se déroulera au pied du château de Montresor, commune arrivée à la seconde place du concours des villages préférés des français.

Les spéciales seront très proches les unes des autres et très accessibles. Tout est réuni pour que les nombreux spectateurs attendus passent un week-end exceptionnel »

Si le tracé promet des décors idylliques, il n’en sera pas moins technique et usant, malgré ce que le faible relief de la région pourrait laisser présager.

Le profil du parcours : (Elite : 3 tours / Nationaux : 2 tours)

Heure du premier départ : 8h30

Départ – Paddock A/B – Chemillé (GPS – 47.159958 N / 1,161868 E )

Liaison 45′

Spéciale 1 – (GPS – 47,172972 N / 1,172929 E ): CHEMILLE-SUR-INDROIS – Spéciale en ligne alternant sous-bois et prairie –– Durée estimée : 5 min.

Liaison 5′

CH1 –Ravitaillement Paddock A/B – Chemillé (GPS – 47.159958 N / 1,161868 E )

Liaison 30′

Spéciale 2 – (GPS – 47,153982 N / 1,200069 E) : MONTRESOR – Au pied du château – Spéciale banderolée – Départ en sous-bois technique et prairie avec quelques sauts. Durée estimée : 5 min.

Liaison 30′

Spéciale 3 – (GPS – Départ 47,160924 N / 1,188509 E) : BEAUMONT – Spéciale typée extrême avec obstacles artificiels et naturels – Durée estimée : 7 min.

Liaison 7′

CH2 – retour paddock -Ravitaillement

L’épreuve fait de nouveau quasiment le plein avec 340 partants.

L’ouverture à Saint-Palais nous avait réservé quelques surprises, avec les retours en force de Julien Gauthier (Yamaha-B2R) et Jérémy Joly (KTM), respectivement leaders en E1 et E3, mais aussi la lutte acharnée entre Loïc Larrieu (Yamaha) et Matthias Bellino (Husqvarna), à égalité de points à la tête du E2, ou encore la domination de Kirian Mirabet (Sherco Academy) chez les juniors.

Catégorie E1 :

Il y aura de la revanche dans l’air dans cette catégorie E1. Passé à coté de l’ouverture du championnat à Saint-Palais, à cause notamment d’une erreur de pointage, Marc Bourgeois (Yamaha) se présentera sous l’arche de départ le couteau entre les dents, avec en ligne de mire le leader de la catégorie Julien Gauthier (Yamaha – B2R). Ce dernier compte déjà une belle avance de 10 points sur son dauphin Romain Boucardey (Yamaha Ridercamp). Une avance qu’il essaiera de consolider malgré la présence de pilotes très rapides dans ce groupe extrêmement ouvert. Théo Bolley (TM Racing), le rookie de la catégorie, a montré à Saint-Palais qu’il n’était en rien impressionné par ses nouveaux adversaires et qu’il fallait compter avec lui pour la course à la victoire. Il occupe une 3ème place au provisoire et peut légitimement candidater aux paliers suivants.

Catégorie E2 :

Suspens garanti dans la catégorie E2. Le trio de tête du classement provisoire, composé de Mathias Bellino (Husqvarna), Loïc Larrieu (Yamaha) et Jérémy Tarroux (Sherco) s’élancera samedi avec une quasi-égalité de points (seul Tarroux compte un petit point de retard). Et il leur faudra rester très vigilant car la moindre erreur se paiera très cher tant le niveau est élevé dans cette catégorie.

Seule ombre au tableau, ils ne seront à priori pas rejoint par Christophe Nambotin, dont on espérait le retour aux affaires. Le pilote KTM, pas suffisamment remis de sa blessure à la main, devra encore patienter pour retrouver les banderoles.

Catégorie E3 :

Il a signé l’une des plus belles entrée en matière lors de l’ouverture au pays basque. Auteur d’un doublé, le pilote KTM Jérémy Joly se présente à Chemillé en favori de la catégorie des grosses cylindrées. Une place de leader qui lui sera disputée par de sérieux prétendants tel qu’ Antoine Basset. Lui aussi sous pavillon Orange, il s’était déclaré épuisé par les épreuves du mondial au cours desquelles il avait brillé, et pas en pleine possession de ses moyens. Cela ne devrait pas être le cas le week-end prochain, de quoi s’attendre à des bagarres intenses. Attention également à Romain Dumontier (Yamaha) qui cumule le même nombre de points que Basset et progresse de course en course au guidon de sa 300 WR. Il faudra aussi garder un oeil sur le champion en titre Emmanuel Albepart (BETA). En deçà de ses performances habituelles en ce début de saison, il aura à coeur d’inverser la tendance et pourrait venir semer le trouble dans la hiérarchie E3.

Catégorie Junior :

L’espagnol Kirian Mirabet (Sherco Academy) tient le haut du classement dans la catégorie Junior après avoir dominé solidement les débats au pays basque. Il a cependant montré dans certaines spéciales qu’il n’était pas infaillible et il devra éviter les erreurs pour résister aux attaques des outsiders qui sont nombreux dans cette catégorie. Notamment les deux pilotes de l’EEAT, Anthony Geslin et David Abgrall, second et troisième du provisoire, mais aussi des pilotes comme Jérémy Miroir (Husqvarna) ou Hugo Blanjoue (KTM) qui n’ont pas réussi à monter sur le podium à Saint-Palais et attendent leur tour avec impatience.

Catégorie féminine :

Egalité de points entre Juliette Berrez (Yamaha) et Audrey Rossat (KTM). Ces 2 pilotes, parmi les plus expérimentées du plateau, se sont quittées le dimanche soir à Saint-Palais en ayant remis les compteurs à zéro. Elles devraient vraisemblablement continuer à animer de leur duel l’épreuve de Chemillé. Attention à la jeune sociétaire du Moto Club Lozérien Justine Martel, qui a montré de très belles aptitudes lors de l’épreuve d’ouverture, et qui pourrait créer la surprise.

Pour suivre cette seconde manche du Championnat de France d’Enduro 24MX, rendez-vous sur le live www.enduro-france.fr et suivez l’actualité sur la page facebook Enduro-France.

Communiqué et photo enduro-france.fr