championnat de France 24MX d'enduro en Bretagne

Après cinq ans d’absence, le Championnat de France d’Enduro 24MX fait son retour en Bretagne. Et c’est le Moto-Club Goudelin Le Merzer qui sera à l’œuvre pour sa toute première organisation d’une épreuve de ce niveau. Cependant, l’enjeu n’effraie pas cette équipe de passionnés capable d’organiser quatre événements off-road chaque année, dont l’ enduro du Merzer, épreuve emblématique de cette belle région de France, depuis 1982.

En cette période de canicule, il fera bon rejoindre la région qui offre le climat le plus supportable de l’hexagone. Le départ sera donné depuis Guimgamp où le paddock prendra place, mais le tracé sera basé sur les incontournables chemins empruntés lors de l’enduro du Merzer.

Championnat de France 24MX d’enduro en Bretagne, on détaille le parcours :

Départ – Paddock A – Guingamp – Parc de Kergoz (GPS : 48,64024 -3,138525)

Spéciale 1 – Le Merzer – (GPS : 48,586385 -3,066192) : Spéciale typée enduro, en sous-bois

Spéciale 2 – Terrain de MX Goudelin – (GPS : 48.610611 -3.034258) : Mix spéciale typée extrême naturelle + circuit de MX

CH1 – Terrain de MX Goudelin – (GPS : 48.610611 -3.034258)

Spéciale 3 – Terrain de MX Goudelin – (GPS : 48.610611 -3.034258) : Spéciale mix banderolée / sous-bois

Retour paddock

E1

Du côté des E1, on voit mal comment Jeremy Tarroux (Sherco) pourrait, à la régulière, être menacé dans sa course au titre. L’albigeois en tête depuis l’ouverture de la saison cumule plus de 20 points d’avance sur Julien Gauthier (Yamaha-B2R). Ce dernier, champion de France en titre, n’a rien perdu de sa vitesse mais se frotte cette saison à un Tarroux intouchable. Il va cependant tout faire pour décrocher sa première victoire de la saison sur les spéciales bretonnes.
Le belge Antoine Magain (KTM) devrait lui aussi jouer des coudes pour la gagne tant ses prestations lors des épreuves précédentes ont impressionné. Enfin attention à un autre pilote KTM, Thomas Dubost ou encore Rodrig Thain (Honda-ORC) dont la régularité lui permet de pointer au troisième rang du provisoire.

E2

Chez les mid-sizes, situation semblable avec une domination outrageante du pilote officiel TM Racing Loic Larrieu. Au-delà de ses démonstrations de force sur le circuit mondial, il réalise un parcours sans faute dans un championnat national qui lui réussit toujours très bien. Tenant du titre E2 et leader avec 28 points d’avance, il a toute les cartes en main pour conserver sa couronne. La place de second est, elle, beaucoup plus disputée. Théo Espinasse (SHERCO) et Hugo Blanjoue (KTM) ne se lâchent plus. Ils se partagent les secondes places sur le podium et comptent le même nombre de points au provisoire. L’un des deux parviendra peut être à faire le break lors de cette avant-dernière épreuve.
Antoine Basset (Atomic Moto) pourrait venir jouer les arbitres. Très irrégulier cette saison, il a été capable du meilleur comme du pire. S’il est dans un grand jour, on peut s’attendre à une démonstration dont l’ardéchois a le secret.

E3

Dans la catégorie E3, là encore, la suprématie de Christophe Nambotin est indiscutable. Malgré une domination moins saisissante que lors des saisons précédentes, le pilote Gasgas s’est adjugé toutes les victoires possibles depuis le début de l’année. Le normand ne sera pour une fois pas très loin de chez lui et aura l’occasion de se rapprocher très près d’un nouveau titre de champion de France.
Son coéquipier chez GasGas Valentin Richaud, à l’honneur a Bar-Sur-Seine avec deux podiums, aura à cœur de confirmer ses excellents résultats.

Autre pilote de pointe qui évoluera dans sa région, David Abgrall (BETA – Oxmoto) fera tout pour remonter sur Anthony Geslin (BETA) au provisoire et lui prendre sa seconde place. Il ne compte que 4 points de retard, ce qui augure d’un week-end à suspens.

Enfin Jérémy Miroir (Sherco Academy) a cumulé les malchances sur cette première moitié de saison. On connait le talent du jeune auvergnat et il est probable qu’il vienne jouer les troubles-fêtes en tête de la course, à suivre.

JUNIOR

Antoine Criq (Honda-ORC) a réussi, lors du rendez-vous précédent, à faire le break avec son principal rival Nathan Bererd. Il mène la catégorie du Junior E1 avec 8 points d’avance. Un avantage significatif mais pas suffisant pour relâcher la pression notamment quand on connaît toute la détermination du jeune pilote du team Dafy Moto, champion de France Espoir en titre, qui fera tout pour aller chercher la victoire.

La pression est beaucoup moins grande du côté des Juniors E2, dont le leader Till DeClerq (KTM) bénéficie d’une avance plus que confortable de 40 points sur le second du classement, Léo LeQuéré (Sherco Academy). Ce dernier a réalisé une spectaculaire remontée au classement à Bar-Sur-Seine et ne compte pas s’arrêter là. Le pilote breton jouera à domicile, une motivation supplémentaire pour résister aux assauts de Nicolas Mazieres (Atomic Moto) qui ne compte qu’un point de retard sur lui.

Enfin, le pilote Sherco Academy Victor Wenderoth tient la tête du provisoire dans la catégorie Junior E3, grâce à sa régularité. Si le sort semble scellé pour Neels Theric (Beta) qui accuse un retard très important suite à son abandon à Bar-sur-Seine, Max Vial (Atomic Moto) est toujours en mesure d’aller disputer cette première place.

Féminine

Justine Martel (Moto Axxe Elite Moto 15) ne pourra pas réaliser de grand chelem cette saison puisqu’elle a été battue par Juliette Berrez le samedi à Bar-Sur-Seine. Cependant, la championne de France en titre a toutes les cartes en main pour doubler la mise. Elle dispose d’une avance confortable de plus de 20 points sur Elodie Chaplot. La pilote du team Sherco Academy occupe le second rang du classement de cette catégorie féminine mais est toujours sous la menace de Justine Geisler (BETA).

Vendredi soir, le briefing et la traditionnelle présentation des pilotes seront lancée à 18h au cœur du paddock, à Guimgamp. Samedi matin, le départ de la course sera donné à 8h30. Retrouvez toutes les infos et le suivi de la course en live sur le site www.enduro-france.fr et la page Facebook Enduro-France.

La présentation vidéo du championnat de France 24MX d’enduro en Bretagne :