42e Dakar

L’Arabie saoudite, terrain de jeu grand ouvert quatre fois grand comme la France et 30e pays à accueillir le rallye, sera le théâtre unique de ce 42e Dakar de 12 étapes. 7 856 km, dont 5 097 km de spéciales disputées à 75 % dans le sable, 2 759 km de liaison, avec 3 étapes en boucle. Départ le long de la Mer Rouge, repos dans la capitale et arrivée donnée à l’issue d’un challenge ultime en mass start pour le fun dans une ville en construction, un projet pharaonique au milieu du désert de Qiddiya. 351 véhicules seront au départ, un chiffre élevé qui témoigne de l’engouement pour ce “nouveau” Dakar sauce béarnaise. Pour les Motos, ASO a confirmé le chiffre annoncé par son boss dans notre dernier numéro de 170 véhicules. 157 motos en réalité puisque cette catégorie regroupe encore deux roues et quads.

42e Dakar : Super Marathon d’entrée de jeu

Au rayon nouveautés, en Motos, deux choses à retenir, d’ores et déjà testées lors du Rallye du Maroc d’octobre dernier, nouveau labo du Dakar. Primo, la création de l’étape Super Marathon que David Castera vous avait annoncée il y a deux numéros de cela au travers de son interview. Dès la seconde étape, à l’arrivée à Neom, les motards Elite – et donc pas les amateurs – n’auront que 10 mn de mécanique avant la mise en parc fermé de eur machine, avec interdiction d’échanger des pièces avec d’autres concurrents. Cela signifie que les pneus devront tenir deux étapes, soit en l’espèce 401 km l’étape 2, plus 489 km l’étape 3. Soit 890 km au total quasiment d’entrée de course, voilà de quoi bouleverser les habitudes des pros à moto. Au 10 e jour, l’étape classique Marathon, à deux jours du finish, remettra l’économie mécanique encore au centre des enjeux.

Road-book le matin la moitié du Dakar ?

Le road-book couleur testé au Maroc sera la règle, « distribué le matin au départ de la spéciale, au minimum sur quatre étapes » indique le dossier de presse.

Article complet dans Enduro Magazine n°106