Championnat de France 24 MX : finale à Ambert (63) ce week-end.

Pas le temps de se reposer pour la caravane de l’enduro français. Après l’épreuve de Requista qui a eu lieu il y a un peu plus d’ une semaine, les pilotes vont entamer dès aujourd’hui le repérage des spéciales de la finale du Championnat de France d’ Enduro 24MX.

Et c’est une finale magnifique qui s’annonce, dans un haut-lieu de l’enduro français, au coeur de l’ Auvergne. Célèbre pour son fromage, la Fourme, qui a fait une partie de sa réputation, la jolie ville d’ Ambert regorge d’autres spécialités, dont la genèse a toujours été une histoire de passionnés. C’est le cas pour les courses d’enduro qui, grâce aux bénévoles du MC Livradois, rythment la vie de la sous-préfecture du Puy-de-Dome depuis maintenant des décennies.

Le moto club a en effet a son actif l’organisation, entre autres, de 27 Rand’Auvergne, l’une des plus grandes courses classiques françaises, de 2 championnats de France, et d’épreuves de trial d’envergure internationale.

Autant dire que pour cette finale, tout sera prêt pour accueillir le spectacle exceptionnel que promet cet événement. Les pilotes auront droit à des panoramas superbes mais devront rester vigilants sur un tracé qui sera exigeant, le long des sentiers techniques des monts du Livradois et du Forez.

Le profil du parcours : (Elite : 3 tours / Nationaux : 2 tours)

Heure du premier départ : 8h30

Départ – Paddock A – Ambert (GPS – 45°32’56.993 / 3°44’7.473 )

Spéciale 1 – Les Chassaings – JOB (GPS – 45°38’16.024 / 3°43’32.383 ) : Spéciale banderolée sur une prairie, variée, avec dévers – Durée estimée : environ 8 minutes

CH 1 – Les Chassaings – JOB (GPS – 45°38’20.397 / 3°43’45.703 ) – Ravitaillement – Entre les 2 spéciales

Spéciale 2 – Les Chassaings – JOB (GPS – 45°38’19.272 / 3°43’31.985 ) : Spéciale en prairie et sous-bois. Nature de sol très variée. Visible en même temps que SP1 – Durée estimée : environ 6 minutes

Spéciale 3 – Villeneuve – AMBERT (GPS – 45°33’31.69 / 3°44’50.871 ). Spéciale sur prairie vallonnée avec beaucoup de visibilité – Durée estimée : environ 6 minutes

CH2 – Arrivée – AMBERT

Aucun titre de champion de France n’a été attribué avant cette finale, mais il est probable que le champagne soit sorti au terme de la première journée de course dans plusieurs catégories, tant il manque peu de points à certains pilotes pour obtenir leur sacre.

C’est le cas notamment de Jérémy Tarroux (Sherco) en E1 qui n’a que 3 points à scorer pour devenir champion de France et réaliser la saison parfaite. Sur un terrain qu’il connait bien et qu’il affectionne puisqu’il y a remporté la Rand’Auvergne cette année, ce ne devrait être qu’une formalité pour lui. Il faudra également que Julien Gauthier (Yamaha-B2R) et Jérémy Miroir (Husqvarna) restent bien concentrés le week-end prochain s’ils veulent conserver leurs second et troisième rangs respectifs. Les écarts de points devraient les préserver d’un changement brutal de situation, mais ils n’ont cependant pas le droit à l’erreur.

Chez les E2, même situation qu’en E1 avec l’ultra domination de Loïc Larrieu (Yamaha-Outsiders) cette saison, qui n’aura qu’à marquer 8 points pour obtenir un troisième titre de champion de France consécutif. Ce sera plus tendu pour le titre de vice-champion. Jérémy Joly (BETA), actuel second, devra se méfier de Manu Albepart (Yamaha-Ridercamp). L’auvergnat est à 6 points de Joly, joue à domicile, et a prouvé par le passé qu’il était capable de réserver des fins de saison des plus surprenantes, à suivre de près.

Du coté des E3, la blessure de Christophe Nambotin (KTM) avant l’épreuve de Requista a totalement relancé la course au titre, en permettant à Romain Dumontier (Yamaha) de refaire une partie de son retard au provisoire. Ce dernier ne compte plus que 6 longueurs de retard, un décalage qui pourrait être comblé s’il signait encore le doublé et que Nambotin ne parvenait pas à rester dans sa roue. On va donc assister à un duel de normands, dont l’issue sera fatalement liée à la capacité de Nambotin à rouler à son meilleur niveau.

En Junior, la voie est libre pour Thomas Dubost (KTM). Le champion de France Espoir pourrait être titré en Junior dès sa première saison dans la catégorie. Il dispose d’un matelas de 30 points d’avance et va devoir surtout être solide, rester concentré pour ne pas faire d’erreur et marquer les 10 points qui le séparent de son objectif. Pour les accessits, tout reste encore ouvert. Hugo Blanjoue (EEAT-Yamaha) est toujours second du provisoire mais s’est blessé à un pied à Requista. On ne sait pas s’il sera en mesure de défendre sa position, ce qui pourrait laisser des opportunités à David Abgrall (Sherco Academy) ou encore Jean-Baptiste Nicolot (EEAT-Yamaha)

Chez les filles, là encore, tout a changé à Requista. L’avance de la pilote australienne Jessica Gardiner (Yamaha), toujours leader du classement, a fondu suite à une chute et un abandon de cette dernière, pour n’être plus que d’un petit point. La bénéficiaire principale de ce revirement est la pilote lozérienne Samantha Tichet (Yamaha), qui va donc se battre à Ambert pour une couronne nationale qu’elle n’a encore jamais obtenue.

En Espoir, le pilote breton du team TM Racing, Léo Le Queré n’aura que 3 points à marquer pour savourer un titre de champion de France qui lui tend les bras. Le pilote B2R Racing Matthew Vanoevelen devra lui se méfier de Neels Théric s’il veut conserver sa seconde place, ce dernier ne pointant qu’à 5 longueurs derrière lui.

Dans la catégorie constructeur, on ne peut pas encore dire qui succédera à Yamaha, qui s’était imposé l’an dernier. Le constructeur autrichien KTM fait pour l’instant la course en tête avec 15 points d’avance, mais Sherco et Beta sont encore en mesure d’aller les bousculer.

Enfin, du coté du challenge team national MORACO, le suspens bat son plein avec un groupe de 3 teams qui se tiennent à seulement un point d’écart. Une égalité quasi-parfaite qui laisse présager de grosses bagarres au sein du peloton national, et ce jusqu’au dimanche soir. Si l’on imagine que certains de leurs pilotes seront déjà titrés, les équipes présentées par Yamaha-B2R, DAFY ou Sherco Academy devront tout de même tout mettre en oeuvre pour sortir victorieux de ce prestigieux challenge.

Rendez-vous dès 8 heures 30 samedi matin pour suivre cet épilogue qui devrait être encore une fois passionnant. Pour ne pas en manquer une miette, connectez-vous sur le live www.enduro-france.fr et, pour suivre l’actu, les lives videos, les photos et dernières news, sur la page facebook Enduro-France.

    Discussion · Aucun commentaires

    Il y a 0 commentaire à propos de "Championnat de France 24 MX : finale à Ambert (63) ce week-end.".

    Personne n'a encore posté de commentaire. Commencez la discussion !

    Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle