Le Championnat de France d’Enduro 24MX va faire escale le week-end prochain dans un des hauts lieux de la moto tout-terrain en France. Située en Charente-Maritime, la petite ville de Saint-Jean d’Angely est célèbre dans le monde entier pour son terrain de Moto Cross qui a été le théâtre de prestigieux événements. Régulièrement, les meilleurs pilotes du monde s’y sont affrontés, lors d’une manche du championnat du monde ou un Motocross des nations. Des courses exceptionnelles mises sur pied par un Moto Club qui ne l’est pas moins. Le MC Angérien, né en 1932 , est parvenu, à force de passion, à se hisser au niveau des meilleurs clubs organisateurs européens.

Et cette équipe de bénévoles ne voue pas une passion exclusive au Motocross, puisqu’ils organisent depuis maintenant 40 ans une épreuve d’enduro annuelle, l’enduro des bois. Un historique qui devait logiquement les amener à l’organisation d’une épreuve du Championnat de France.

Ce sera chose faite ce week-end avec la seconde épreuve du Championnat de France d’Enduro 24MX, qui verra son paddock s’installer dans les infrastructures du Circuit de MX du Puy de Poursay.

A partir de là, les pilotes s’élanceront sur les 2 boucles tracées au cœur des bois situés au sud de Saint-Jean, un parcours qu’ils devront emprunter 2 fois pour les nationaux, et 3 fois pour les pilotes Elite.   

 

Profil du parcours :

Départ – Paddock A – Circuit de MX Puy de Poursay (GPS – :  45°55’30.26 N  – 0°34’11.43O)

Spéciale 1 – Saint-Hilaire – (GPS – 45°52’45.89 N  0°33’17.43 O ) : Spéciale mixte prairie / sous-bois

CH1 – Saint-Hilaire – (GPS – 45°52’45.89 N  0°33’17.43 O )

Spéciale 2 – Saint-Hilaire – (GPS – 45°52’39.76 N 0°33’19.75 O) : Spéciale typée prairie

Spéciale 3 – Circuit de MX Puy de Poursay (GPS – :  45°55’30.26 N  – 0°34’11.43O): Spéciale banderolée sur le site du circuit de MX

Retour paddock

 

 

E1

Dans la catégorie des petites cylindrées, l’auvergnat Julien Gauthier (Yamaha B2R), champion de France en titre, a dû concéder les deux premières victoires de la saison à Jérémy Tarroux. Le pilote Sherco a signé un retour remarquable entre les banderoles de Saint-Palais, après de long mois d’absence pour cause de blessure. Les doutes sur sa capacité à retrouver le plus haut niveau sont désormais envolés, et l’on peut s’attendre à assister de nouveau ce week-end à un duel des plus serrés entre les deux hommes.    

Troisième homme dans cette catégorie, le pilote KTM Thomas Dubost a fait lui aussi une belle entrée en matière, montrant qu’il allait falloir compter sur lui pour se battre avec les meilleurs.

 

 E2

Chez les E2, Loïc Larrieu a réussi à tenir son rang de numéro 1. Le champion en titre, au guidon de sa TM, est parvenu à gérer l’ouverture du championnat sans erreur et s’est offert un doublé qui le place idéalement dans la course à sa propre succession. Il devra se méfier cependant d’un pilote qui a crée la surprise sur les spéciales basques, le pilote KTM Hugo Blanjoue. Ce dernier est le seul qui est parvenu à « voler » quelques chronos à Larrieu et fera tout pour réitérer cette belle performance, consolider sa seconde place au provisoire, voire, pourquoi pas, tenter de renverser le patron.

Attention également au jeune qui monte, Théo Espinasse (Sherco). Titré champion Junior E1 l’an passé, il a de l’ambition est déjà monté deux fois sur la 3ème marche du podium lors de l’épreuve d’ouverture. Enfin, on peut aussi parier sur un Antoine Basset (Atomic Moto) qui voudra probablement effacer un résultat décevant à Saint-Palais. Avec un abandon et une quatrième place, l’ardéchois aura à cœur de retrouver la vitesse qu’on lui connaît et un podium dont il a été un pensionnaire régulier ces dernières saisons.

 

 E3

Il semble difficille d’imaginer que la victoire dans la catégorie E3 puisse être destinée à un pilote autre que celui qui y impose sa domination depuis tant de saisons, Christophe Nambotin (GasGas). Ce dernier parvient à créer de tels écarts avec ses adversaires, qu’on voit mal comment sa suprématie pourrait lui être contestée.

La bataille pour les accessits est, elle, plus ouverte. Malgré les très bons résultats d’ Anthony Geslin (Beta) qui s’est tout de suite positionné dans la roue de Christophe Nambotin, à la seconde place du provisoire, des pilotes comme David Abgrall (Beta- OxMoto), Jérémy Miroir (Sherco Academy) ou encore Pierre Vissac (Atomic Moto – Beta) sont tous capables de venir jouer des coudes pour se faire une belle place sur la boite.  

 

JUNIOR

Chez les jeunes, il faudra s’intéresser de près aux performances d’ Antoine Criq (Honda-ORC). Il avait déjà montré un bon potentiel la saison passée, mais a surpris nombre d’observateurs lors de l’épreuve d’ouverture, qu’il a dominé dans la catégorie Junior E1. Il devra confirmer sa bonne forme à Saint-Jean et résister aux attaques de jeunes qui ont les dents longues, tels que Nathan Bererd (Dafy Moto) ou Robin Filhol (Sherco Academy).

Les Juniors E2 ont eux aussi un leader qui s’est nettement affirmé à Saint-Palais. Le pilote officiel Husqvarna Till Declercq s’est installé dans le fauteuil de numéro 1 et possède déjà 10 points d’avance sur son dauphin, Thibault Passet (Sherco Academy). Le breton Léo Lequéré (Sherco academy) est troisième de ce classement provisoire.

En JE3, C’est Neels Theric (Beta) qui occupe la tête du provisoire, après l’abandon de Max Vial (Atomic-Moto) le samedi dans le pays basque. Ce dernier aura à cœur d’effacer ce mauvais souvenir et n’a pas d’autre choix que de viser un doublé pour essayer de recoller à la tête du classement.

 

Féminine

La championne en titre Justine Martel n’a pas tremblé il y a un mois à Saint-Palais et a débuté la saison au même rythme qu’elle avait mené la précédente. Elle a très vite mis tout le monde d’acord en s’adjugeant les deux victoires du week-end. Une domination qu’il va être difficile de lui contester. C’est pourtant ce que vont tenter de faire toutes les candidates au podium, Elodie Chaplot (Sherco Academy) et Justine Geisler (Beta) en tête des outsiders. Ces dernières ont fait match nul lors de l’épreuve d’ouverture en prenant tour à tour les 2ème et 3ème places.  

On a désormais hâte de se retrouver au sein de ce monument du sport moto tout-terrain en France, qui accueillera, pour la première fois de son histoire,  le samedi 27 Avril, à 8 heures 30, la seconde épreuve du Championnat de France d’Enduro 24MX. Pour ne rien louper, suivez toute la course en live sur le site www.enduro-france.fr et la page Facebook Enduro-France.