Finale EnduroGP en Allemagne : Holcombe avec panache

SAMEDI : 

« Franchement c’est une superbe course… J’avais déjà roulé à Zschopau en 2014 en championnat d’Allemagne mais cette année les organisateurs ont fait un travail remarquable et cet Enduro est vraiment ce qui se fait de mieux en Europe… » A l’image de Christophe NAMBOTIN (F – KTM), les 173 participants de ce Grand Prix Acerbis d’Allemagne, se sont régalés aujourd’hui à Zschopau, dans le fief de l’Enduro Allemand ; une ville et une région rendue célèbre dans les années 1980/1990 par les exploits des STURM, WEBER, SCHEFFLER, CYFFKA et consorts qui dominaient l’Enduro Mondial avec l’équipe de l’ex DDR et aux guidons de leurs MZ produites ici même à Zschopau.

Car après un Akrapovic Super test exceptionnel suivi par près de 8 000 spectateurs, ce sont aujourd’hui près de 15 000 personnes qui ont suivies avec ferveur et enthousiasme les exploits des stars de l’Enduro Mondial en Allemagne. Ovationnées, les féminines ont brillé sur le tracé de l’Erzgebirge même si les fans locaux n’avaient d‘yeux que pour la locale Maria FRANKE (D – KTM) qui entamait une nouvelle passe d’armes avec la reine Laia SANZ (E – KTM)… « Je ne comprends pas… J’avais quinze secondes d’avance avant le dernier test et j’ai vraiment roulé à mon niveau dans la Cross test finale. Je ne sais pas où j’ai pu concéder un tel écart à Maria qui me souffle la victoire pour seulement 17 centièmes de seconde. Il me faut donc absolument gagner demain pour empocher un 19eme titre de Championne du monde car sinon en cas d’égalité aux points je ne sais pas qui de Maria ou moi sera titrée ! ». En effet Laia SANZ s’incline donc face à Maria FRANKE dans cette catégorie Enduro Women qui elle aussi se met au diapason du suspens avec ses « collègues » masculins.

ZSCHOPAU, Le Must de l’Enduro…

Avec 40 points d’avance sur Loïc LARRIEU (F – Yamaha) avant cette finale, Steve HOLCOMBE (GB – Beta) pouvait voir venir… et gérer une avance confortable en catégorie EnduroGP. Mais l’officiel Beta n’est pas du genre calculateur et a ajouté le panache à son premier sacre de Champion du Monde EnduroGP. Il est bien l’incontestable numéro 1 de la planète Enduro en 2017 comme il l’a prouvé aujourd’hui avec une nouvelle victoire… « Tant que la moto n’était pas en parc fermé je ne voulais pas me déconcentrer. Mais j’avoue que maintenant je savoure toute cette joie et ce bonheur que peuvent apporter un titre de Champion du monde. Vous savez, être Champion du Monde, c’est le rêve de tout sportif et un tel championnat attire tous les meilleurs pilotes de la planète avec les meilleures motos. Et être le plus rapide d’entre tous est un bonheur unique. Mais pour en arriver là j’ai travaillé très dur avec une préparation hivernale très importante qui m’a permis de passer un nouveau cap ». Fêté par tout le Team Beta et en présence de Mr Lapo BIANCHI, CEO de l’usine Beta, Steve HOLCOMBE mérite incontestablement cette victoire et ce titre 2017. Loïc LARRIEU aura bien tenté jusqu’au bout d’inquiéter le britannique mais sa 3eme place du jour ne fut pas suffisante… « Je dois reconnaitre que Steve a fait une saison parfaite et je le félicite vivement. Après Matthew PHILLIPS l’an dernier il est bien le N°1 de la saison car il n’a commis aucune erreur lors des 8 grands prix. Il me reste maintenant à travailler encore plus dur pour faire mieux l’an prochain tout en espérant demain accrocher la place de Vice Champion. » Blessé aux ISDE, Christophe NAMBOTIN était de retour sur l’EnduroGP. Il a réalisé une journée de grand standing en terminant deuxième… « Physiquement je suis cuit ! Et j’ai vraiment souffert du manque d’entrainement mais cette course est tellement belle ici à Zschopau que j’ai donné le meilleur de moi même. Mais si jamais il pleut cette nuit comme il l’annonce, cela sera demain une autre histoire ! Maintenant tous mes efforts se concentrent sur 2018 où nous sommes en train de mettre en place un gros projet ! »
Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) termine à une probante 4eme position sur sa Sherco Officielle… « Une bonne journée pour moi avec de belles spéciales ; J’espère accrocher demain le podium pour bien finir la saison et préparer ma revanche dès la saison prochaine ! ». Giacomo REDONDI (I – Honda RedMoto) retrouve des couleurs avec l’automne et une encourageante 5eme place obtenue devant le régulier Jaume BETRIU (E – KTM) et l’Andalou Cristobal GUERRERO (E – Yamaha). Christophe CHARLIER (F – Husqvarna) ne termine que 8eme… « J’ai roulé les deux premiers tours avec un amortisseur cassé et j’avoue que physiquement, après les nations, je n’y suis plus trop… vivement les vacances ! ». Nathan WATSON (GB – KTM) est le perdant du jour en EnduroGP avec une maigre 9eme place dû à des problèmes de feeling et à un manque de confiance sur le difficile et piégeux circuit d’Outre Rhin.

GARCIA a eu chaud…

L’on attendait un baroud d’honneur de Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) dans son duel pour le titre avec Josep GARCIA (E – KTM) en Enduro 2. Distancé de 13 points au championnat par l’Espagnol, l’officiel Yamaha Outsiders n’avait pas grand-chose à perdre. Et il prit autoritairement les commandes de la course durant les deux premiers tours où l’espoir revenait progressivement du côté du team managé par Marc BOURGEOIS. Las l’Extreme test 3 fut fatale au pilote de l’Ile de Man. « J’ai tapé fort avec la tête dans l’Extreme test et j’ai perdu toute l’avance accumulée au cours de la journée. C’est rageant car j’étais vraiment bien. Mais rien n’est encore joué et demain ce sera full gaz » ! Mais comme un MCCANNEY peut en cacher un autre c’est l’ainé Danny MCCANNEY qui s’impose chez les E2 sur son Husqvarna officielle. Longtemps dans la roue de son jeune frère Danny était radieux sur la ligne d’arrivée ! « C’est mon premier succès chez les Seniors et cela confirme ma bonne fin de saison où je me sens de mieux en mieux. Je ne sais pas de quoi sera fait mon avenir mais en tout cas cette victoire tombe à pic pour moi ! ». Autre pilote bienheureux de ce dénouement, c’est le leader Josep GARCIA qui profite de la chute de MCCANNEY pour lui souffler la 2eme place sur le fil pour 1 seconde 44 centièmes, ce qui se traduit au provisoire par une avance de 15 points avant la journée finale… alors qu’il aurait bien pu n’avoir que 8 points de marge en cas de victoire de l’officiel Yamaha. Mais la beauté du sport n’a pas de logique et c’est tant mieux ! GUARNERI (I – Honda RedMoto), vainqueur des 3 cross test !, RAUCHENECKER (A-Husqvarna), REMES (SF-TM)… complètent le classement E2.
SORECA dépossédé…

Le suspens sera entier demain aussi en catégorie Juniors ! Au lendemain de l’ouverture du championnat en Finlande, Davide SORECA (I – Honda RedMoto) possédait 35 points d’avance sur Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) qui était absent à la Päijänne. Au fil des GP, le britannique a grignoté son retard et mis la pression sur le ténébreux pilote transalpin. Et ce soir FREEMAN vire en tête pour un petit point sur SORECA après une nouvelle victoire obtenue devant Albin ELOWSON (S – Husqvarna) et le pilote Honda qui commit aussi une grosse erreur dans l’Extreme test du deuxième tour. Mais FREEMAN tient incontestablement la corde tant il semble lancé sur une série positive… « C’est fou ce qui m’arrive. Tout va si vite… rien n’est joué et demain la bagarre va être fantastique avec Davide ! » .

Blessé aux ligaments du genou, le champion 2017 de la Youth 125cc, Andrea VERONA (I – TM) est absent de ce rendez vous final. Ses habituels rivaux pour la gagne s’en sont donnés à cœur joie avec le Chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna Zanardo) qui signe un nouveau succès et vise désormais la place de Vice Champion face au Français Léo LE QUERE (TM X Centric), troisième aujourd’hui. Mais ces deux habitués des 1/8mes de litre ont du aussi composer avec le prometteur belge Matthew VAN OEVELEN (Sherco), 2eme, et qui mena un temps l’épreuve !

Rien n’est plus beau qu’un titre de Champion du Monde !

Avec 3 titres encore à décerner (E2, Juniors et féminines), la journée finale de ce GP Acerbis d’Allemagne (départ 8.30) vaudra incontestablement son pesant d’or, qui plus est avec une météo qui s’annonce moins clémente qu’en ce Samedi. Il n’empêche que nous garderons de cette première journée le bonheur radieux et le souvenir du sacre de Steve HOLCOMBE, champion EnduroGP qui nous confiera ceci… « Rien n’est plus beau pour un sportif qu’un titre de Champion du monde ! » Ou comment réaffirmer une réalité sportive incontestable qu’aucune autre série ou compétition parallèle ou épreuve d’un autre genre ne pourra jamais s’approprier !

DIMANCHE

Après une première journée très réussie, la pluie a fait son apparition à Zschopau durant la nuit de Samedi à Dimanche ce qui pouvait laisser augurer une journée finale très délicate… Fort heureusement le parcours de l’Erzgebirge n’a pas trop souffert de l’humidité et malgré le froid ambiant, la journée s’est déroulée dans des conditions parfaites pour le plus grand plaisir des milliers de spectateurs agglutinés tout au long d’un parcours très sélectif et exigeant à l’exemple de la fameuse montée du Teufelsberg ou la « montagne de la sorcière » !

Laia SANZ s’incline…

La catégorie féminine a accouché d’un scénario dramatique. En effet Laia SANZ (E – KTM) n’avait plus que 3 points d’avance sur sa rivale Allemande Maria FRANKE (KTM Sturm). Bien partie celle-ci possédait quelques secondes d’avance sur la catalane à l’issue du test 2… où le moteur de la KTM de la « reine » Laia rendait l’âme ! Cet incroyable coup de théâtre donnait ainsi le titre à Maria FRANKE qui fut fêtée avec une énorme ferveur sous l’auvent du team KTM Sturm où tous les supporters Allemands attendaient ce moment depuis le sacre de Tomas BIEBERBACH en 1990 (SIMSON) dans la catégorie 80cc. Et la malheureuse Laia but le calice jusqu’à la lie car elle est aussi devancée pour le classement final par la britannique Jane DANIELS (Husqvarna).
Beaucoup moins de suspens en Youth 125cc où seule la place de Vice Champion était en jeu. Parti sur des bases très élevées le breton Léo LE QUERE (F – TM Xcentric) a réalisé la journée parfaite et ne fut jamais inquiété pour la gagne. Il termine ainsi Vice Champion 125cc face au Chilien Ruy BARBOSA (Husqvarna Zanardo) qui perdit beaucoup de temps dans la première Extrême. Après l’abandon prématuré du jeune belge Matthew Van OEVELEN (Sherco), ce furent les Finlandais Hugo SVARD (Husqvarna Kytonen) et Rony KYTONEN (Husqvarna) qui s’expliquèrent pout la dernière marche du podium.

Titré la veille en EnduroGP et officiel numéro 1 de la saison 2017, Steve HOLCOMBE (GB – Beta) a poursuivi et confirmé sa domination aujourd’hui à Zschopau avec un nouveau succès sans équivoque. Le britannique est assurément sur un nuage et s’annonce dores et déjà comme l’homme à battre en 2018. Les français Loïc LARRIEU (Yamaha) et Christophe NAMBOTIN (KTM) ont aussi assuré le spectacle et complètent comme la veille le podium de cette ultime journée de la saison. Avec cet excellent résultat (2eme), l’officiel Yamaha Outsiders, Loïc LARRIEU termine à une remarquable place de Vice Champion sans avoir jamais été réellement inquiété tout au long du week-end par l’officiel KTM Nathan WATSON qui rentra même prématurément au Paddock. Giacomo REDONDI (I – Honda Red Moto) s’offre aussi une superbe quatrième place devant Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) et Jaume BETRIU (E – KTM) qui décroche le titre honorifique de meilleur pilote privé de l’année face à son compatriote Cristobal GUERRERO (E – Yamaha) qui a dû renoncer après une lourde chute, tout comme Christophe CHARLIER (F – Husqvarna) à la mi course (tendinite) ou Alex SALVINI (I – Beta) la veille…
GARCIA la pépite !

Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) nous a offert un joli baroud d’honneur en catégorie E2 où il score les 25 points de la première place. Néanmoins cette performance se révéla insuffisante pour permettre au britannique de coiffer la couronne de Champion du monde. Celle-ci échoit à l’incroyable jeune talent qu’est Josep GARCIA (E – KTM) qui termine 5eme aujourd’hui et assure ainsi ce titre E2. Le protégé d’Ivan CERVANTES est incontestablement la révélation de cette saison tant personne ne l’attendait à ce niveau ! Mais il a bien prouvé être l’homme fort de la catégorie en étant capable de briller dans toutes les conditions de course comme par exemple à la fameuse Päijänne qu’il découvrait… « Pepino » est un très beau champion et représente avec Jamie MCCANNEY le futur de l’Enduro mondial tout comme Danny MCCANNEY (GB – Husqvarna) 2eme aujourd’hui et qui ne devrait pas tarder à trouver un guidon mérité. Eero REMES (SF – TM) assure un mérité podium final et sera toujours là l’an prochain sur sa TM tout comme Davide GUARNERI qui a incontestablement franchi le cap du Top 5.

La tension était à son comble ce matin pour le dénouement de la catégorie juniors avec Davide SORECA (I – Honda Red Moto) leader depuis l’ouverture en Finlande et qui était dépossédé de son bien pour un petit point depuis la veille par le britannique (encore un !) Brad FREEMAN (Beta Boano). Le protégé de Jarno BOANO prit autoritairement les devants de la course d’entrée alors que SORECA devait en découdre avec un ELOWSON (S – Husqvarna) toujours aussi solide ainsi qu’avec Matteo CAVALLO (I – Beta Boano) qui se révélait un parfait coéquipier pour FREEMAN.

Maxxis, Champion du Monde avec FREEMAN !

Mais SORECA revenait peu à peu sur le pilote Beta Boano qui cassait entre-temps sa pédale de frein arrière à l’amorce du dernier tour… 5 secondes séparaient les deux protagonistes avant la dernière spéciale de Börnichen ! Mais Brad FREEMAN sortait le grand jeu avec un chrono supersonique qui lui permettait de distancer son rival de 12 secondes avec un titre mondial à la clé ! Nous vous laissons imaginer la joie et l’émotion qui régnaient sous l’auvent du team Beta Boano à l’arrivée pour un couronnement qui permet également aux pneumatiques Maxxis de fêter leur premier titre Mondial en Enduro, preuve de la compétitivité des gommes de la firme de Taiwan.

Le rideau est donc tombé sur une saison 2017 haletante jusqu’au bout et qui aura vu l’émergence de nombreux nouveaux talents emmenés par un HOLCOMBE impérial ! Mais cette saison aura aussi vu l’émergence d’un nouveau type d’épreuves au sein du championnat comme la redoutée Päijänne (Finlande) ou encore la manche Anglaise d’Hawkstone Park plébiscitée grâce à son Enduro Sprint et à son Cross Country. Pourtant la finale de Zschopau en Allemagne, suivie par plus de 30 000 passionnés, a aussi rappelé que la tradition avait beaucoup de bon et que si l’Enduro mondial se tourne vers l’avenir, il n’oublie pas non plus ses racines avec des épreuves d’une telle qualité qui font le bonheur de tous. Et 2018, avec l’émergence de nouvelles catégories devrait confirmer la transformation positive du Maxxis FIM EnduroGP World Championship ! Restez branchés…

Ils ont dit…
Christophe NAMBOTIN (F – KTM) « Déçu de ma saison bien sûr, mais j’avais trop de retard en début d’année dans ma préparation physique pour prétendre à mieux. Je finis bien la saison et je me projette déjà à 2018. Félicitations vraiment à toute l’organisation de Zschopau qui a fait un travail fantastique avec des Marshals partout et très efficaces ce qui nous permet de passer partout sans déviation malgré la difficulté du circuit. Vraiment une superbe course ! »

Loïc LARRIEU (F – Yamaha) « Compliments et félicitations à Steve HOLCOMBE qui a vraiment été le plus fort cette saison et satisfait de ma deuxième place que je pense avoir mérité. Bravo également aux organisateurs locaux qui ont fait du super boulot avec des marshals partout et qui interviennent à bon escient .Ce fut une superbe finale ! »

Josep GARCIA (E – KTM) « C’est incroyable… je réalise à peine ! Je n’avais aucun objectif précis en début de saison après ma seconde place chez les Juniors. Mais course après course j’ai pu progresser et affirmer mes ambitions. Je n’ai commencé à croire et penser au titre que depuis Hawkstone Park et bien évidemment cette dernière journée a été très longue ! Je n’en voyais jamais la fin ! »

Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) « Je ne suis pas du tout déçu de finir Vice champion… Je n’ai roulé qu’à 3 grands prix en 2016 après mon arrêt de 6 mois suite à une blessure et je manquais de rythme et de confiance en début d’année. Je finis très bien la saison avec cette victoire et 2018 sera encore meilleur ! »

Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) « Je suis sur une autre planète ! Fatigué mais tellement heureux à la fois. Sans rouler en Finlande je ne pensais pas pouvoir ambitionner le titre mais mon équipe m’a toujours encouragé à y croire. Et mes deux doublés en Angleterre et ici à Zschopau me donnent le titre pour 4 points. J’avoue pourtant qu’aujourd’hui, quand j’ai cassé ma pédale de frein arrière, j’ai bien crû que tout était foutu ! Trop cool et bon… et maintenant place à la fête ! Et en 2018 je reste chez Beta Boano en Seniors »

Davide SORECA (I – Honda Red Moto) « Même si je ne termine que Vice Champion après avoir été en tête pendant presque toute la saison je ne suis pas déçu. J’ai beaucoup progressé cette année et je suis plus rapide en Octobre que je ne l’étais au mois de Mars. Brad a vraiment été très fort et à partir de la mi saison était quasiment imbattable. J’ai vraiment beaucoup appris et je félicite Brad Freeman pour son titre ! »

Communiqué ABC Communication 

    Discussion · Aucun commentaires

    Il y a 0 commentaire à propos de "Finale EnduroGP en Allemagne : Holcombe avec panache".

    Personne n'a encore posté de commentaire. Commencez la discussion !

    Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle