Interview de Brad Freeman : une ascension rapide !

Quelques jours après un final en apothéose en Allemagne qui a vu Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) remporter le titre Enduro 1, nous lui avons posé quelques questions sur sa saison et son futur en EnduroGP…

Bonjour Brad, comment on se sent dans la peau du nouveau Champion du Monde E1 ?
Brad FREEMAN: « C’est un sentiment incroyable! Un rêve qui devient réalité… quelque chose d’inattendu ! C’est complétement fou de me dire que je suis Champion du Monde E1, dans les pas de mes héros Antoine MEO et Ivan CERVANTES ! Remporter un titre c’est incroyable, mais le faire dès ma première saison en sénior et contre toutes attentes, c’est complétement fou. Nous avons travaillé dur tout l’hiver et montré cette saison que nous étions prêt à nous battre à chaque course, et maintenant… Je suis double Champion du Monde ! C’est incroyable ! »

Quel était le plan en début de saison ?
B.F: « Le plan original était simplement d’apprendre ! L’an dernier, j’ai remporté le titre Junior pour ma première saison. Je savais que j’avais encore beaucoup à apprendre et c’est pour ça que je n’avais pas de grandes attentes durant cette saison. J’espérais faire quelques podiums en E1 et me battre pour des Top 5 en EnduroGP ! Mais durant ma préparation d’intersaison, j’ai vite vu des progrès et je me sentais bien plus fort qu’avant ! Ma vitesse s’améliorait, j’ai alors pris conscience de mes capacités et c’est ce qui m’a aidé à aller chercher ce titre ! »

Quand avez-vous compris que vous pouviez être Champion ?
B.F: « Honnêtement, lors de la première course en Finlande, je me disais que cela allait être difficile de se battre pour le titre mais je restais confiant… confiant en mes capacités. Je me suis surpris et j’ai surpris beaucoup de monde en Finlande avec mes résultats et de là, l’idée du titre à commencer à trotter dans ma tête. Je savais que si je continuais à travailler et à me donner à 100% je pouvais me battre pour le titre. Le Grand Prix suivant en Espagne, j’ai eu des résultats décevants mais j’avais toujours faim et j’étais encore plus motivé à aller chercher ma première victoire en senior ! La semaine d’après au Portugal, je suis allé chercher cette victoire le Dimanche ! C’était un moment inexplicable, un de ceux que l’on n’oublie jamais ! D’un rookie avec peu de chance de victoires, je passais à un candidat crédible pour le titre ! Je pense que c’est après la Super Test du Portugal, où j’ai été disqualifié à cause de l’erreur d’un officiel, que j’ai pensé pour la première fois que je pouvais gagner le titre dès cette année… cette erreur a allumé un feu en moi qui me disait, TU PEUX LE FAIRE ! De là, j’ai remporté le deuxième jour et j’ai enchaîné avec 10 victoires d’affilées pour finir la saison avec la couronne de Champion du Monde ! C’est fou ! »

Vous rejoignez Matthew PHILLIPS dans le cercle très fermé des pilotes à avoir remporté un titre Senior un an seulement après le titre Junior…
B.F: « Je n’y crois pas ! Je n’arrive pas à croire ce que vous me dites ! Ma première course en EnduroGP était en France en 2013, le jour où Matthew PHILLIPS a remporté la couronne Junior avec Husqvarna. Je me suis tellement inspiré de lui… Il a remporté le titre E3 dans la foulée ! C’était un peu mon idole. J’ai toujours rêvé de réaliser quelque chose comme ça, et j’adore ce que Matt a apporté au Championnat. C’est fou de penser que j’ai fait la même chose ! Cela prouve que si vous avez un rêve, il faut travailler dur afin qu’il devienne réalité ! »

« Jarno BOANO a changé ma vie ! »
Vous semblez prendre du plaisir sur chaque course. Comment faire pour énerver Brad FREEMAN ?
B.F: “Les personnes qui me connaissent vous diront que j’ai besoin de prendre du plaisir pour être performant ! C’est la façon dont je travaille. Je rêve depuis tout petit d’être un pilote professionnel d’enduro donc je compte bien en profiter au maximum ! Et dire qu’en 2016, j’étais un privé qui montais des échafaudages… maintenant je suis double Champion du Monde ! Les choses peuvent aller très vite mais je dois avouer que j’ai été très chanceux. J’ai trouvé un team avec lequel le courant est de suite bien passé et désormais nous avons une des plus belles relations du paddock. Comment énerver Brad FREEMAN ? Honnêtement, je ne sais pas ! La Super Test au Portugal en était tout proche ! Mais au final qui ne rêve pas de devenir un pilote professionnel au sein d’un team international ? Je suis en train de vivre des moments magiques et j’espère que ça ne va pas s’arrêter de sitôt ! »

2019 arrive à grand pas et tout le monde vous pose déjà la même question… Allez-vous rester avec Beta Boano ?
B.F: “Oui, je serai encore avec Beta Boano en 2019 ! Beaucoup de monde me pose cette question à cause de la vieille théorie qui dit que l’on a besoin d’un team officiel pour gagner. Je pense que nous avons prouvé que ce n’était pas vrai ! Mais je vais être honnête, je le pensais aussi avant… après ces deux années, j’ai compris que ce n’est pas une nécessité. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’une bonne moto, un groupe de personnes avec les mêmes objectifs que vous et qui sont prêts à se donner à 100% pour ça. C’est ce que j’ai avec le team Boano ! Chaque personne au sein de l’équipe veut gagner autant que je le veux, et ils feront tout pour m’aider à y arriver. Mon team manager, Jarno, a pris un risque en 2017 en me signant pour le Junior… J’étais un Anglais avec aucune expérience au niveau international et qui ne savait pas parler Italien. Après deux saisons, notre relation a dépassé le cadre du travail. Je lui dois beaucoup… cet homme a changé ma vie ! Sans cette opportunité qui sait où je serai aujourd’hui ? Ce team est une grande famille et c’est ce que j’aime. Mon mécano Tino est le meilleur mécanicien en EnduroGP, je le suis les yeux fermés et à chaque fois ma moto est parfaite. Deny PHILIPPAERTS est devenu un ami et il n’a jamais arrêté de m’aider durant ces 2 années. Ce n’est pas un team officiel mais nous avons quelques choses qu’eux n’ont pas ! »

Quel est le prochain objectif ? Le titre EnduroGP ?
B.F: « La prochaine étape pour moi est de continuer à prendre du plaisir ! Cela a toujours été mon objectif premier et j’y suis plutôt bien arrivé jusqu’à aujourd’hui ! L’an prochain, je compte bien défendre mon titre E1 et me battre pour le titre EnduroGP ! C’est une marche assez haute à franchir mais je pense qu’avec du travail et la bonne mentalité nous pouvons nous battre pour cette couronne ! Je veux surtout continuer à grandir en tant que pilote, j’ai l’impression que j’ai encore beaucoup à apprendre ! »

Communiqué ABC Communication

Discussion · Aucun commentaires

Il y a 0 commentaire à propos de "Interview de Brad Freeman : une ascension rapide !".

Personne n'a encore posté de commentaire. Commencez la discussion !

Groupe Cppresse | Boutique Cppresse | Trial Mag | Trail Adventure Mag | Génération Sans Permis | Génération 4x4 Mag | Original Vintage Mag | Maison à vivre Mag