L’échappée belle

La grande gagnante de ce panorama électrique, c’est la Electric Motion Escape. En version Sport. Le modèle de base n’est pas plus puissant mais ses éléments de suspension sont moins performants, voilà leur différence. Si vous n’êtes pas lecteur de Trial Mag, vous ignorez qu’EM a sorti cette année sa seconde génération de trial électrique.

Tout est nouveau, à commencer par l’autonomie et la vitesse de pointe, péché capital de la version antérieure. L’équipement est léché avec des tés CNC noir, un guidon S3, un levier gauche aussi taillé dans de l’alu. D’ailleurs, ce levier gauche est étonnant. Selon que vous le connectiez à une fiche A ou B sous le capot derrière la colonne de direction, il est soit un frein moteur que vous pouvez actionner plus ou moins fort, soit une sorte d’embrayage.

Essai complet de la Electric Motion Escape Sport dans Enduro Magazine n°98

Fiche technique Electric Motion Escape Sport 2019

9 270 € bonus écologique : 480 € à déduire

MOTEUR:
Puissance nominale : 5 kW
Puissance pic : 12 kW (16 ch)
Couple : 40 nm
Refroidissement : air
Transmission : 1 rapport
Nombre de modes : 3
Récupération d’énergie : automatique + progressive (contrôlable par levier : PRB commutable)
“Embrayage” : Progressive Electric Lever System (PELS commutable)
Vitesse maxi : 70 km/h
PARTIE-CYCLE :
Cadre : périmétrique 25CD4S
Fourche : Tech Alu Ø 39 mm, déb. 170 mm
Amortisseur : Ollé R16V alu, déb. 170 mm
Freins à disque AV : Ø 182 mm 4 pistons                                                                                                                        Freins à disque AR : Ø 150 mm 2 piston
MESURE :
Empattement : 1 350 mm
Garde au sol : 320 mm
Hauteur de selle : 850 mm
Poids : 78 kg