Jérémy Tarroux était de retour à la compétition dans un environnement sans pression. 

Retour sur L’Endur’ Classic, première du nom ! 

Une course lozérienne 
L’Endur’Classic, qui a eu lieu à La Canourgue, dans le sud de la Lozère, est une course d’enduro au format novateur qui ouvrait cette année la saison de ligue en Occitanie.  
Pour cette première édition, pas moins de 250 pilotes  ont répondu présents. 250 passionnés qui se sont alignés sur deux spéciales et un circuit de d’environ 50 kilomètres à parcourir trois tours (deux seulement pour les licenciés à la journée). L’originalité de la course réside dans un repérage à moto effectué de nuit et encadré par des Marshalls. Le schéma semble avoir convaincu les enduristes, de quoi conforter les organisateurs dans l’idée de faire perdurer cette épreuve tout en l’améliorant année après année. Une affaire de passionnés pour des passionnés.

Le jour J !
Le dimanche à 8h00, c’est le départ des premiers pilotes par groupe de trois pour une liaison d’environ 30 mn qui mène à la première spéciale. Les choses sérieuses peuvent commencer. Les pilotes découvrent une spéciale typée ligne, piégeuse, qui demande une concentration permanente avec beaucoup de virages serrés, des cailloux et des trous. A la suite de cela, direction la spéciale 2, qui à l’inverse de la 1 était beaucoup plus facile et composée de belles courbes dans une jolie terre rouge qui est devenue néanmoins poussiéreuse au fur et à mesure de la journée.

Un parrain de marque 
Mathias Bellino est le Parrain de cet enduro? Suite à son accident l’Endur’ Classic a pris la décision de lui reverser 5€ par inscription. Sa bonne humeur et son sourire étaient présents lors de ce week-end. Il s’est déplacer en quad tout le long de la course, entre liaison et spéciale.

Le challenge !
A la fin de la journée les vingt premiers pilotes du scratch participaient au « Challenge Mathias Bellino ». Deux groupes de 10 personnes faisant 3 tours d’environ 1 minute  et à chaque fin des manches les 3 derniers pilotes étaient retirés jusqu’à ce qu’ils n’en restent plus que 8.
Mathias Bellino avait les commandes, c’est lui qui qui faisait tomber la grille. Plusieurs manches ont suivi, jusqu’à la grande finale. Les huit derniers pilotes se sont battus pendant cinq tours de piste acharnés. Aucun ne ne voulaient lâcher malgré la fatigue pour remporter ce challenge. Le damier s’est abattu sur le vainqueur, un certain Jérémy Tarroux, suivi de près par Killian Lunier et Rémi Cochard. En ce qui concerne la course en elle-même, les deux premiers sont les mêmes : Jérémy Tarroux l’emporte devant Killian Lunier, la troisième place revenant à Mathieu Doveze. 

Mathias Bellino, parrain de l’épreuve, n’en a pas perdu une miette.