World Enduro Super Series (WESS) : un nouveau championnat off-road lancé

WESS. Le voilà, donc, le nouveau nom du championnat off-road qui anime les discussions de paddock depuis qu’on sait que le groupe KTM/Husqvarna ne s’alignera pas en EnduroGP l’an prochain… Mais de quoi s’agit-il, exactement ? Même si l’on n’est loin d’avoir toutes les infos en main, c’est une agrégation de plusieurs courses, et même de plusieurs disciplines. Jugez plutôt : l’ouverture se fera à Lagarès (extrême), puis l’Erzberg (extrême), le Trèfle (classique), la Romaniacs (extrême), la Megawatts (mi-sable mi-extrême), le Gotland (XC) et la Knock Out (sable). On attendait l’enduro de Zschopau dans le lot, peut-être est-ce la course pas encore annoncée, on va voir… Comme vous pouvez le constater, on a un peu le mariage de la carpe et du lapin avec des courses totalement différentes, qui conserveront chacune leurs spécificités et leurs règles. De quoi décontenancer les pilotes, ou au contraire couronner le véritable pilote le plus polyvalent ? On n’en sait rien pour le moment. Ce qui est sûr, c’est qu’il va y avoir du beau linge au départ, l’ensemble des pilotes sous contrat avec KTM/Husqvarna étant censé participer. Ce qui veut dire Graham Jarvis au Trèfle et à la Knock Out, Garcia/Watson à la Romaniacs… Autant dire qu’il va falloir être complet pour cumuler le plus de points.

Le promoteur autrichien, WESS Promotion GbmH, devrait pouvoir s’appuyer sur quelques piliers solides. Notamment Red Bull et, selon nos infos, GoPro. De quoi garantir aux tops riders (et aux marques) de l’image à gogo, ce que KTM/HVA reprochait justement au mondial EnduroGP. Reste à voir si d’autres constructeurs vont suivre, on pense en particulier aux japonais. En tout cas, ils sont motivés : “WESS Promotion est une large équipe de fans d’enduro et d’hommes d’affaire qui pensent que l’action prime sur les paroles.” Le message est clair, ils ne sont pas là pour faire dans la discrétion et le minimalisme… Autre extrait tiré du site web : “une croissance stratégique internationale est prévue pour 2019.” Bref, cap à l’WESS… On vous en dit encore plus bientôt.

Citations issues du communiqué issu du site du Trèfle Lozérien : 
Philipp Stossier – Managing director du WESS
: “Nous sommes très heureux d’annoncer la création des World Enduro Super Series. Pour nous, l’enduro signifie beaucoup de choses, mais plus important encore, il représente l’implication des concurrents, la diversité des événements et du terrain et un savant mélange d’authenticité et de modernité – autant d’éléments qui sont au cœur même de WESS. Les pilotes d’Enduro ont toujours eu besoin d’une base de compétences très large – les grands champions ont longtemps combiné vitesse, endurance, qualité technique, détermination et volonté de relever un nouveau défi. Quelles que soient les épreuves, ces qualities seront requises par tous les concurrents dans toutes les manches du WESS. Nous ne réinventons pas la roue, nous rassemblons des compétitions d’enduro ayant fait leurs preuves, tout en conservant leurs caractéristiques, les laissant fonctionner telles qu’elles ont toujours fonctionnées, en leur proposant une plate-forme de communication plus large pour garantir que le sport enduro bénéficie de l’exposition mondiale qu’il mérite”.

Winfried Kerschhaggl – Manager du WESS series : “Nous pensons que c’est un moment clé pour le sport enduro. Au cours de la dernière décennie, l’enduro a énormément évolué, ce qui a donné lieu à de nombreux événements autonomes et très populaires, mais aussi à un terrain de plus en plus divisée pour les concurrents, les médias et l’industrie. Le but des World Enduro Super Series est de créer un championnat d’enduro compétitif avec tous les types de courses – Hard Enduro, Classic, Cross-Country et Beach Racing. WESS se concentre sur la compétition, l’implication des pilotes amateurs et de courses techniques où les vraies valeurs de l’enduro sont primordiales. La nécessité pour les pilotes d’avoir un large éventail de compétences est essentielle.
Un travail acharné, une vision, une passion et une détermination considérables sont les caractéristiques communes aux grands événements. WESS 2018 réunira à la fois des courses tradititionnelles existant depuis des décennies et des courses plus récentes qui ont des concepts et des formats totalement differents. Réunies avec les courses de sable et les cross country, ces épreuves constituent aujourd’hui l’enduro moderne. Toutes sont importantes et sont réunies sous les World Enduro Super Series”.

Calendrier : 
Rnd 1. Extreme XL Lagares (Portugal) 18-20 mai
Rnd 2. Erzbergrodeo Red Bull Hare Scramble (Autriche) 31 mai – 3 juin
Rnd 3. Trefle Lozerien AMV (France) 8 – 10 juin
Rnd 4. Red Bull Romaniacs (Roumanie) 24-28 juillet
Rnd 5. Red Bull 111 Megawatt (Pologne) September (Date à confirmer)
Rnd 6. A définir
Rnd 7. Gotland Grand National (Suède) 26/27 Octobre
Rnd 8. Red Bull Knock Out (Hollande) 10 Novembre

Par Rich’. 

    Discussion · 6 Commentaires

    Il y a 6 commentaires à propos de "World Enduro Super Series (WESS) : un nouveau championnat off-road lancé".
    1. GT :

      10/12/2017 · 17:23

      WESS un promoteur Autrichien
      RED BULL une marque Autrichienne
      KTM une marque Autrichienne
      HUSKY une marque Autrichienne

      On retrouve là tout l’esprit d’esprit Germanique “Uber alles” de la domination sans partage.
      C’est peut être le seul moyen de voir KTM gagner des courses ?
      J’espère que pilotes et teams vont boycotter ce championnat et laisser les Germaniques se reproduire (pour rester poli) entre eux !!!
      Déçu de voir l’organisateur du trèfle entrer dans ce jeu consanguin

    2. GT :

      11/12/2017 · 09:07

      C’est une habitude chez vous de supprimer les commentaires ?

    3. Richard Angot :

      11/12/2017 · 10:15

      Tous les commentaires doivent être approuvés sur ce site, pour éviter le spamming. Et le WE on ne regarde pas forcément tous les messages… Donc voilà, tu as pu placer ton commentaire ton message à l’extrême limite de la xénophobie, d’ailleurs, preuve qu’aucune censure n’est opérée. Même si parfois, ça nous tente.

    4. GT :

      11/12/2017 · 16:47

      S’il te plait pas la xénophobie me concernant, l’anti impérialisme je préfère…
      Tu imagines Citroën organiser le championnat WRC ?
      Il en pense quoi Mr BLANCHARD ?
      Dans les journaux spécialisés je lisais qu’il était critiqué pour avoir diversifié l’enduro vers des disciplines nouvelles lors du dernier championnat, KTM menace de partir, BLANCHARD discute et revient en arrière, 1 mois plus tard c’est KTM et ses potes organisent la même chose pour la saison suivante ? Tu es d’accord avec ça ?

      T’inquiète je travaille depuis 27ans avec des Autrichiens et des Allemands je connais parfaitement la mentalité……

    5. Benoit :

      12/12/2017 · 10:19

      Ah ah, oui ça ressemble beaucoupp à un championnat “made in Matinghofen”. De l’enduro à l’intérieur (anti-thèse de l’Enduro!), sur des palettes des pneus de tracteur et des tas de cailloux rapportés…Pour moi c’est pas de l’enduro! je m’en vais faire un tour dans la campagne…

    6. Loiseau48 :

      12/12/2017 · 11:01

      World Enduro Super Series ? Ils peuvent ôter le 2ème mot, il n’y a plus grand chose d’enduro là dedans. Austrian KTM Super Series serait plus approprié.
      On attend surtout la réaction de la FIM. Sanction envers les pilotes qui ne participeraient qu’au WESS ? L’affaire peut aller très loin : Fédération parallèle et aucun pilote KTM/HVA aux ISDE par exemple.

    Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle