Adrien van Beveren a assumé de bout en bout de la dixième édition de l’Afriquia Merzouga Rally son statut de favoris, prenant la tête du général et souvent les commandes des spéciales dès le premier des cinq jours de course.

Première pour VBA
On l’avait déjà vu mener le Dakar, remporter des spéciales, mais on ne l’avait pas encore vu concrétiser par une victoire. On l’aurait presque oublié tellement le nordiste fait déjà partie du cercle fermé des top gun du rallye-raid. Mais c’est chose faite avec sa victoire à l’Afriquia Merzouga Rally, deux ans après Xavier de Soultrait et quatre années après Alessandro Botturi. Une troisième victoire pour Yamaha sur dix éditions qui lance la saison du team officiel Yamahalube qui va se poursuivre en juillet au Silk Way puis en octobre au Rallye du Maroc. Soit trois course de préparations avant le prochain Dakar new look.
Deuxième round FIA, le Silk Way accueillera pour la première fois les motos et tous les teams officiels seront de la partie. Adrien, en l’absence de ses rivaux principaux s’est dit enchanté de sa course qui lui a permis de réviser ses gammes en navigation en vue de ce grand rendez-vous de dix étapes sans journée de repos. Un avant-goût de Dakar pour cette Route de la soie qui ira jusqu’en Chine. Une épreuve attendue par les pilotes et les teams qui feront pour certains, comme Yamaha, l’impasse sur la tournée sud américaine.

Autre première
Derrière VBA, en l’absence des teams Honda et KTM-HVA retenus à Abu Dhabi pour l’ouverture du championnat du monde remportée par Sam Sunderland (KTM), c’est le pilote du team Hero Oriol Mena qui complète le podium devant l’étonnant privé Ross Branch. Retenez ce nom ! Meilleur rookie du Dakar en janvier dernier avec une treizième place final, le privé du Botswana sur sa KTM du team Sudaf BAS signe le premier podium de sa courte carrière. Avec seulement un Dakar et un Kalahari Rally au compteur, à trente-deux ans, « Kalahari Ferrari » a montré que sa place à Lima n’était pas un hasard. Un pilote que l’on devrait surement voir intégrer les plans de KTM dans son team B si une autre marque ne met pas la main sur celui qui pourrait marcher sur les traces d’Alfie Cox. Rappelons que Mika Metge a dû se retirer lors de l’étape Marathon sur arrêt de sa Sherco et que Stefan Svitko, au départ aux basques d’Adrien, s’est crashé lors de l’avant-dernière étape, se retirant également.