EnduroGP : God save the King ?

Le Moto Club de Grevena, petite ville située au Nord ouest de la Grèce dans la province de la Macédoine, a d’ores et déjà réussi son pari d’organiser en moins de 3 mois une épreuve du Championnat du Monde FIM Maxxis d’Enduro, et ce en acceptant de remplacer au pied levé la « défaillante » Slovaquie… Un pari gagné, grâce à l’implication des nombreux Moto Clubs du pays, soutenus par leur fédération (AMOTOE), et tout en réalisant un parcours sensiblement différent de celui du GP 2016 disputé lui dans des conditions diluviennes… et si le déluge avait sévi en 2016, cette année c’est la canicule qui a régné sur la première journée de ce Grand Prix Maxxis de Grèce. Omniprésente depuis l’arrivée des pilotes (Mercredi), la chaleur s’est intensifiée depuis hier et a atteint les 40 degrés aujourd’hui ! Inutile de vous dire que les 63 kms du circuit proposés aux stars de l’Enduro Mondial ont été particulièrement harassants et que les trois tours à boucler se sont révélés un véritable chemin de croix pour les concurrents qui ont été particulièrement attentifs à leur alimentation et surtout à leur hydratation. En tout cas cela n’a jamais semble être un handicap pour Steve HOLCOMBE (GB – Beta) qui a dominé de bout en bout cette première journée et a fait plus qu’honneur à sa plaque dorée de leader de l’EnduroGP ! L’officiel Beta semblait évoluer sur une « autre planète » et survola la catégorie reine du Championnat.

Samedi : HOLCOMBE seul au monde ?!

Au point d’infliger un écart de plus de 8 secondes à ses rivaux sur la splendide et naturelle Xtrême test 1, remarquablement tracée aux bords de la rivière Venetikos (où les plus chanceux se baignaient !) et de remporter de nouveau cette Technomousse Xtreme test lors du deuxième tour malgré une chute ! La supériorité du Champion du Monde E3 2016 était incontestée et incontestable et c’est là qu’il fit basculer la course à son avantage… « Ce fut une journée parfaite pour moi après ma victoire la veille à l’Akrapovic Super test ; Tout s’est bien enchainé et mon objectif d’arriver chez moi en Angleterre avec la plaque de Numéro 1 est bien engagé désormais car je reprends encore quelque points au provisoire à LARRIEU et NAMBOTIN ». En effet Christophe NAMBOTIN (F – KTM), sur sa lancée de la Hongrie, entamait lui aussi sur de bonnes bases la journée flanqué de son coéquipier Nathan WATSON (GB – KTM). Mais deux chutes dans la très longue Enduro Test du 3eme et dernier tour écartèrent définitivement le Normand du podium. Nathan WATSON s’offre ainsi une splendide deuxième place et confirme son retour en forme…. « J’ai souffert de douleurs aux Ischions depuis le début de la semaine, car après un difficile GP de Hongrie et les longues journées à reconnaitre les spéciales sous la chaleur, je pense que nos organismes commencent à être très fatigués. Demain la course sera encore plus difficile ! ». Une Beta, une KTM il ne manquait plus qu’une Yamaha sur le podium et c’est bien sûr Loïc LARRIEU (F) qui amène celle-ci sur le dernier strapontin après une nouvelle mise en action (1er tour) assez pénalisante. Mais l’officiel Yamaha Outsiders su trouver les ressources nécessaires pour aller chercher son 5e podium de l’année « Pourtant je n’ai jamais trouvé le bon feeling sur ce terrain si dur et particulier ». Alex SALVINI (I – Beta) se montre toujours aussi combattif avec une bonne 4eme position obtenue juste devant NAMBOTIN qui paye cher ses deux chutes du dernier chrono. L’on attendait aussi une rébellion de Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) après ses déboires de Hongrie. Bien parti l’officiel Sherco semblait en mesure de jouer le podium avant d’aller lui aussi à la faute (ET2) et de connaitre une petite baisse de rythme fatale à ce niveau. Il ne finit que 7eme. Jaume BETRIU (E – KTM) continue d’épater les observateurs et s’en vint jouer dans la cour des grands avec un très bon 6eme rang acquis devant une pléiade de pilotes officiels comme PHILLIPS, BELLINO (F – Husqvarna) 8eme ou encore REDONDI (I – Honda RedMoto) 10eme. Quant au spécialiste des courses Extrêmes qu’est Billy BOLT (GB – Husqvarna), il a pu mesurer le chemin à parcourir pour rivaliser avec les ténors de l’EnduroGP (il termine 12eme à plus de 4 minutes d’HOLCOMBE). Preuve que le gratin de l’Enduro est bien sur l’EnduroGP et nulle part ailleurs !

E2 : « PEPINO » leur a fait mal !

Le phénomène Josep GARCIA (E – KTM) n’en finit plus d’étonner et même d’épater… Le jockey « catalan », alias « Pepino » est incroyable ! Il a d’emblée écœuré la concurrence en remportant les triois spéciales du 1er tour (non sans titiller les chronos EnduroGP d’HOLCOMBE !). Il passa ainsi une journée, presque, tranquille en tête de la catégorie E2 et se permit même le luxe de fauter à la Cross test 3. L’officiel KTM s’impose nettement chez les E2 avec 18 secondes d’avance. Du haut de ses 20 ans, GARCIA semble plus que jamais l’homme à battre en E2 et Fabio FARIOLI tient là un joyau ! Comme en Italie, Eero REMES (SF – TM), le champion en titre, déçu ses plus fervents supporters… 7eme jusqu’à la mi course, le Finlandais se reprit quelque peu lors du dernier tout pour finir 5eme. Mais ce sera très nettement insuffisant s’il veut conserver son titre face à la tornade GARCIA… « J’ai connu des problèmes au premier tour où ma moto n’était pas au meilleur de sa forme. C’est un peu inexplicable » avouait REMES à l’entrée du parc fermé. Voila qui fait les affaires d’un excellent Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha) qui fut le plus sérieux rival de GARCIA en ce Samedi. L’officiel Yamaha a été très régulier et il semble désormais le seul en mesure de menacer sérieusement l’Espagnol au Championnat tout en résumant sa journée avec un brin d’humour… « Lorsque je roulais j’avais l’impression de prendre l’air brûlant d’un ventilateur géant !». En vue depuis son Grand prix National, Davide GUARNERI (I – Honda RedMoto) grimpe enfin sur un podium du Championnat du monde d’Enduro avec le troisième accessit. L’ex crossman aura mis deux saisons pour atteindre cet objectif mais il l’a fait avec brio, constance et persévérance dans la fournaise grecque… « Je suis évidemment très heureux de ce premier podium mais que la journée fut longue et difficile. J’ai souffert de maux de tête à cause de la chaleur et j’ai ingurgité des quantités astronomiques d’eau ! » A noter la bonne sortie de Lorenzo SANTOLINO (E – Sherco) qui obtient son meilleur résultat de la saison (7eme) non sans avoir enlevé une spéciale au passage.

Dans la fournaise…

A l’image de son compatriote Steve HOLCOMBE en EGP, Brad FREEMAN est en train de devenir l’homme fort du Junior malgré le leader actuel Davide SORECA (I – Honda RedMoto). Si le protégé de Carlo CURCI, deuxième aujourd’hui, s’est repris après un GP de Hongrie très décevant, il n’a rien pu faire face au britannique qui aligne ainsi sa 4eme victoire consécutive ! La fin de saison entre ces deux grands espoirs de l’Enduro mondial s’annonce passionnante pour le titre Juniors. Mikael PERSSON (S – Yamaha), malgré sa régularité, n’a toujours pas accroché le moindre succès chez les moins de 23 ans et aura bien du mal à perturber le bras de fer entre l’Italien et le Britannique… et Tosha SCHAREINA (E – Husqvarna) devra encore patienter avant de fêter son premier podium. Mais le pilote de la RFME confirme un indéniable talent à chaque sortie. Scénario presqu’immuable en FIM Youth 125cc où Andrea VERONA (I – TM) continue d’empiler les succès au grand dam de ses rivaux Leo LE QUERE (F – TM) très bon deuxième ou de Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna) qui est privé de podium pour avoir pointé 6 minutes en avance au pré finish, ce qui fait le bonheur d’un autre espoir espagnol de la RFME, en l’occurrence Alonso TRIGO FERNANDEZ (Husqvarna). Après avoir absorbé entre 8 à 10 litres d’eau dans cette première journée de course, les pilotes vont maintenant attendre que les rayons du soleil se fassent moins ardents afin de revoir l’état de la piste en vue de la finale dominicale qui s’annonce terrible pour des organismes très sollicités et qui jetteront leurs dernières forces dans la bataille. La chasse aux points est plus que jamais sous haute tension dans ce Grand Prix Maxxis de Grèce.

Dimanche : Un Anglais peut en cacher un autre…

Aucun doute. Les rescapés de cette tournée « Hongrie-Grèce », placée en plein milieu du Championnat et qui vient de se disputer sous une chaleur accablante, ont bien mérité quelques jours de repos et de farniente.
En effet cette deuxième journée du Grand Prix Maxxis de Grèce disputée dans la sympathique petite ville de Grevena a été tout aussi torride que la veille avec un thermomètre qui flirtait avec les 40 degrés dès le milieu de la matinée. Et tous les « stratagèmes » étaient permis pour permettre aux pilotes de résister à ces conditions de courses si éprouvantes.

Il n’empêche que ceux-ci nous offrirent aujourd’hui encore un splendide spectacle dans le chaudron grec ! Bien évidemment la catégorie EnduroGP monopolisa la majeure attention des nombreux spectateurs présents qui avaient principalement choisis l’ombre et les bords de la verte rivière Venetikos où se déroulait la splendide spéciale Xtreme. Celle ci vit une fois encore Steve HOLCOMBE (GB – Beta) infliger une leçon de pilotage à ses rivaux dans cet exercice si particulier. Car l’enfant du Devonshire qui avait vraiment dominé de la tête et des épaules la veille s’annonçait comme le grand favori… Alors que Christophe NAMBOTIN (F – KTM) connaissait un premier tour cauchemardesque (Deux grosses chutes, guidon tordu et pilote bien froissé !), qui le reléguait au fin fond du Top 10, c’est l’autre britannique Nathan WATSON (KTM) qui sonnait la charge et menaçait HOLCOMBE à la fin de la première boucle.

WATSON domine HOLCOMBE !

Le « grand blond » continuait à aligner des chronos exceptionnels en spéciale ce qui lui permettait de revenir sur son compatriote dans la Maxxis Cross test 1 où l’officiel Beta commettait une petite et inhabituelle erreur. Sur-motivé WATSON était ensuite le premier à passer sous la barre des 10 minutes dans l’Enduro test 2 ce qui lui permettait d’arracher les commandes de la course à son rival qui résume ensuite pour nous la fin de la course… « Nathan était trop fort aujourd’hui et personnellement j’ai un peu accusé la fatigue de la veille. Mais terminer deuxième reste un excellent résultat à l’issue de ce très beau Grand Prix ! ». Plus rien n’arrêtera donc l’officiel KTM jusqu’au drapeau à damiers qu’il franchira avec cinq spéciales en poche (sur 9) à l’issue de près d’une heure de chrono pour une première victoire en carrière en EnduroGP… « Very Very happy de gagner enfin en EnduroGP après un début de saison contrarié par ma tendinite. Et je pense toujours au titre car mes rivaux peuvent également connaitre des résultats blancs comme cela m’est arrivé en Espagne le deuxième jour ! Cette victoire me fait un bien fou et va accroitre ma détermination ! ». Le spectacle fut aussi exceptionnel pour la 3eme place finale avec cinq furieux en baston total pendant les 6 heures 15’ de course. Alex SALVINI (I – Beta) fut longtemps le plus sérieux postulant à la dernière marche du podium tout comme Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) en début de journée. Mais Jaume BETRIU (E – KTM) réalisa lui aussi une journée remarquable au point de revenir à 1 petite seconde de SALVINI avant le dernier chrono. Messieurs les managers, vous qui cherchez des « Top » pilotes à engager, comment pouvez vous ignorer le talent et le professionnalisme de Jaume BETRIU ? Un pilote certes « privé »… mais surtout pas de talent et de professionnalisme. Mathias BELLINO (F – Husqvarna) se mêlait lui aussi à la lutte de ce lot de furieux et confirme qu’il revient progressivement à son meilleur niveau. Et c’est l’officiel Yamaha Outsiders, Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui fermait en 7eme position la marche de ce quintette qui se tenait en moins de 6 secondes avant le chrono final… et comme il l’a souvent réalisé cette saison, LARRIEU « dégoupilla » dans ce dernier chrono pour venir souffler le podium à ses infortunés compagnons de l’EnduroGP… « Je me sentais vraiment bien dans cet Enduro test contrairement à la spéciale Xtreme où Steve HOLCOMBE nous corrigeait à chaque passage et cette 3e place aujourd’hui est pour moi très importante après la journée de fous que nous avons passé avec Alex, Jaume, Mathias et Matthew… »

E2 : MCCANNEY dans la roue de GARCIA…

L’on en sait un peu plus sur les performances en dents de scie du champion en titre Enduro 2, Eero REMES. Celui-ci est en effet handicapé depuis le GP d’Italie par des problèmes intestinaux et sanguins qui expliquent son rendement actuel. Et au vu du rythme imposé en Enduro 2 par Josep GARCIA (E -KTM) et Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha), l’officiel TM aura bien du mal à conserver son titre s’il ne revient pas au sommet de sa forme dès le prochain Grand Prix du Portugal. Il termine cependant 4eme après une course courageuse… Mais c’est bien le duo MCCANNEY / GARCIA qui est en passe de prendre le pouvoir en E2 ! Et il fallut là aussi attendre la toute dernière spéciale pour voir la « belle bleue » de Jamie MCCANNEY s’imposer sur le fil à la KTM Factory de Josep GARCIA alors que ces deux « Juniors » n’étaient séparés que d’une seconde et demie ! Mais MCCANNEY fit un sans faute… « Mon seul objectif cette année est le titre et rien d’autre et enchainer cette deuxième victoire me donne encore plus de confiance. Je n’ai qu’une douzaine de points de retard sur Josep et tout est bien sûr possible ! ». Davide GUARNERI (I – Honda RedMoto) a aussi confirmé son premier podium de la veille en scorant à Grevena une nouvelle 3eme place. Pourtant il ne pointait que 8eme après l’Extrême Test 1… « Je me suis régalé dans la Cross test et l’Enduro test où je peux exprimer mon pilotage tout en vitesse mais j’en ai trop bavé dans l’Xtreme où je prends « cher ». Sinon je sais que je pouvais jouer la gagne aujourd’hui comme hier ». En effet l’officiel Honda RedMoto a scratché à quatre reprises en ce Dimanche mais a concédé près de 40 secondes dans les trois Xtreme test disputés ! Et même si la mathématique est aléatoire en Enduro, Davide GUARNERI est en effet la belle surprise de ce Grand Prix Maxxis de Grèce où il semble avoir enfin trouvé le mode d’emploi « Enduro » après deux saisons d’apprentissage. De leurs côtés, Pascal RAUCHENECKER (A – Husqvarna) et Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) se sont aussi mis en exergue en finissant 5e et 6eme, contrairement à Danny MCCANNEY (GB – Husqvarna) qui semble prendre la trajectoire opposée de son jeune frère.
Ciel bleu pour PERSSON et Yamaha…

Il la tient enfin sa première victoire ! Mikael PERSSON (S – Yamaha) a en effet remporté son premier succès en 2017 chez les Juniors après avoir collectionné auparavant 7 podiums et places d’honneur. Et le protégé de Joakim JOHANSSON au sein du Team Yamaha Juniors n’a pas fait dans la demi-mesure et a mené la course de bout en bout sans commettre cette fois ci la bourde fatale qui l’a souvent privé de meilleurs résultats cette année. Même Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) dû s’incliner face à l’officiel Yamaha pour à peine dix secondes. Le leader du championnat Davide SORECA (I – Honda RedMoto) sauve in extremis la 3eme marche du podium (pour 7 petits dixièmes de seconde face au Suédois ELOWSON) après un début de course médiocre qu’il devra corriger dès le prochain GP s’il ne veut pas voir le titre s’envoler, car FREEMAN et PERSSON sont assurément dans une phase ascendante.

Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna Zanardo) a encore une fois tout tenté en FIM Youth 125cc… Et comme à l’accoutumée Andrea VERONA (I – TM) a remis les pendules à l’heure à partir de la mi course pour s’imposer une huitième fois consécutive. Et BARBOSA ne se remit pas de coup au moral puisqu’il abandonne aussi la deuxième place au coriace français Leo LE QUERE (TM) pour trois maigres secondes… Pourtant le Chilien a un énorme potentiel mais Andrea VERONA sera probablement le premier pilote titré en 2017.

De la Grèce au Portugal…

Avec WATSON et GARCIA, le Team KTM Factory est revenu aux avants postes à l’issue de ces deux Grands Prix… Aujourd’hui à Grevena, le ciel est tout bleu pour Yamaha qui s’offre deux victoires et un podium. Beta domine l’EnduroGP et Honda grâce aux efforts du team RedMoto est en tête du Juniors et voit GUARNERI jouer les ténors en Enduro 2. TM mène la FIM Youth 125cc et ces « manufacturers » ont donc de sérieux motifs de satisfaction ce soir à Grevena. Mais Il reste encore trois Grand Prix aux officiels Husqvarna pour aller chercher la victoire alors que Sherco Factory espère une réaction de son prodige Australien Matthew PHILLIPS et que Gas Gas attend le retour de son pilote de pointe Antoine BASSET.

La suite de ces palpitantes aventures dans trois semaines au Portugal à Castelo Branco où une nouvelle épreuve « fournaise » et palpitante est aussi avancée !

Communiqué ABC Communication. 

Photo : Nathan Watson par ABC Communication. 

Le résumé du samedi :

Le résumé du dimanche : 

    Discussion · Aucun commentaires

    Il y a 0 commentaire à propos de "EnduroGP : God save the King ?".

    Personne n'a encore posté de commentaire. Commencez la discussion !

    Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle