Afriquia Merzouga Rally : à la découverte de Franco Caimi

Rallye Raid

Caimi n’est pas un Mickey

L’équipe Yamahalube Yamaha Rally étrenne sa nouvelle paire d’as depuis quelques jours à l’Afriquia Merzouga Rally. Aux côtés de Xavier de Soultrait, que vous connaissez et que vous retrouverez au travers d’une interview exclusive dans notre prochain numéro 91, Franco Caimi… qui n’est pas n’importe qui.

XdS et Caimi (prononcez Kahimi) ont deux points communs : Ils viennent tous deux d’intégrer l’équipe officielle Yamaha pour venir épauler Adrien van Beveren (qui en a besoin puisqu’il est actuellement en convalo, omoplate amochée) et ils sont tous les deux de 1988.

Rookie of the year
Enduriste de pointe chez lui, l’Argentin Franco Caimi compte aussi une année de WEC au sein du team Yamaha Pons. Surtout, il s’est essayé à domicile au championnat de Rally X-Country en 2016 qu’il termine deuxième avant d’enchainer avec la Ruta 40, son premier rallye international, avec à la clé une 4e place pour son baptême. Intégré au sein de l’équipe Honda South America en début d’année au Dakar, José Leloir, le team manager des bleus se souvient : « Je l’ai tout de suite remarqué, il était d’entrée aux avant-postes. Mais en début de Dakar, cela n’est pas significatif. Par contre, il a été présent et placé tous les jours ». Franco signe un podium sur la 10é étape, finit 8e du Dakar 2017 pour sa première participation, meilleur rookie « et avec la même pénalité pour ravitaillement que Goncalves et Barreda » précise José Leloir.

XdS en tête
Presque toute la journée dans la roue de XdS qu’il avait rattrapé hier lors de la deuxième étape, l’Argentin qui s’entend à merveille avec notre frenchy, se perd en fin de spéciale et, déconcentré, ne passe pas entre les portes d’arrivée, laissant une victoire, méritée puisqu’il ouvrait, à son coéquipier français. Déçu mais pas battu, Caimi remonte à la troisième place du général mardi. Gerard Farres, sur sa KTM rouge Himoinsa, joue les trouble fête, accroché aux basques de XdS en spéciale et à la 2e place du général. Suivent deux autres Yam. Deux machines officielles. Celle de Caimi et celle de Botturi qui profite encore, juste le temps du Merzouga, du guidon laissé vaccant par van Beveren. Belle démonstration de fair play de part et d’autre puisque Bottu a été destitué, comme Helder Rodriguez, de ses galons d’officiels, mais preuve en est que l’écurie bleue et le pilier rital restent en très bons termes. Un triplé Yamaha était possible, mais l’espagnol Farres, 3e du dernier Dakar est un client. A suivre demain avec l’étape marathon…

Général après 3 étapes :
1. Xavier de Soultrait
2. Gerard Farres – 4’41
3. Franco Caimi – 20’08
4. Alessandro Botturi – 27’54
5. Juan Pedrero (Sherco-Esp) – 32’26
6. Jiacopo Cerutti (HVA-I) – 34’18
7. Ivan Cervantes (KTM-Esp) – 37,38

News et photos Rodo S. 

    Discussion · Aucun commentaires

    Il y a 0 commentaire à propos de "Afriquia Merzouga Rally : à la découverte de Franco Caimi".

    Personne n'a encore posté de commentaire. Commencez la discussion !

    Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle