lien gauche
lien centre
lien droite
72213_Antoine_Meo__8resize

EWC 2013 E1 : qui pour battre Meo ?

Le 15 mars 2013, le Championnat du Monde FIM Maxxis d’Enduro reprendra ses droits à l’occasion du Grand Prix Acerbis du Chili qui se déroulera pour la deuxième année consécutive à Talca dans la région du Maule. A seulement deux semaines du coup d’envoi, le promoteur du Championnat ABC Communication propose un tour d’horizon complet des différentes catégories. En commençant par la catégorie Enduro 1 composée majoritairement de 250cc 4T.
Les favoris
- Antoine Meo (F – KTM) (En photo, crédit Jonty Edmunds/KTM Images): Champion du Monde sortant, le Français devrait avoir fort à faire face à une concurrence accrue. Mais sans aucun doute, Meo arrivera une nouvelle fois prêt physiquement et voudra à tout prix continuer sa belle série de trois titres consécutifs. Sans aucun doute, l’officiel KTM sera une nouvelle fois le pilote à battre en E1 !
- Juha Salminen (SF – HVA) : L’octuple Champion du Monde sort d’une 3e place dans la catégorie Enduro 2 en 2012. Champion du Monde E1 2011 au guidon de la TE 250, le Finlandais retrouve une moto et une catégorie qu’il affectionne et il s’impose d’ores et déjà comme le principal rival de Meo. A bientôt 37 ans, le Finlandais volant a encore les crocs pour aller chercher un neuvième titre mondial et asseoir ainsi un peu plus sa domination sur l’Enduro Mondial.
- Cristobal Guerrero (E – KTM) : Deuxième pilote du team KTM Factory, le Champion du Monde Junior 2005 a fait preuve de constance depuis deux ans, terminant deuxième en E2 en 2011 et 2012. Guerrero a fini par s’imposer, à 29 ans, comme un sérieux prétendant à la couronne mondiale pour son retour dans une catégorie où il a brillé par le passé. Opéré d’une fracture de la clavicule début décembre, l’Andalou ne se présentera pas dans les meilleures conditions à l’ouverture du Championnat ce qui représente un handicap certain… rédhibitoire ?
- Matti Seistola (SF – HVA) : Coéquipier de Juha Salminen au sein du team CH Racing, Seistola a peiné à confirmer en 2012 la vitesse et la technique qu’il avait affichée en 2011 malgré une bonne fin de saison. Mais, délesté du rôle de leader, le Finlandais devrait avoir moins de pression et aura sans aucun doute son mot à dire dans la course au titre pour une saison capitale dans la suite de sa carrière !
- Thomas Oldrati (I – Husaberg) : Le néo-pilote Husaberg sort d’une belle saison 2012, où il signe un joli « comeback » en terminant sur la troisième marche du podium en E1. En total « renaissance » l’an passé, le jeune Bergamasque devra confirmer en 2013 et pourrait poser comme un sérieux prétendant au titre au guidon de la toute nouvelle FE 250 grâce à une confiance et un moral retrouvés.

Des outsiders en quête de revanche…
Ces pilotes pourraient créer la surprise en venant taquiner les favoris tout en visant quelques victoires de journées…
- Eero Remes (SF – TM) : Changement de team pour le Finlandais cette saison. Passé de KTM à TM, REMES devra vite s’adapter à sa nouvelle moto afin de pouvoir faire jeu égal avec les cinq pilotes précités. Mais le lutin finlandais saura t il rebondir après 3 saisons chez KTM ?
- Simone Albergoni (I – HM Honda): L’Italien, seul pilote à avoir arraché une journée à la régulière à Antoine Meo en 2012 continue en E1 sur la HM Honda. Albergoni a incontestablement le talent et les moyens de lutter pour le Top 5 et pourquoi pas de remporter quelques journées… Mais la dernière marche parait cependant bien haute pour le sympathique Simone !
- Jérémy Joly (F – Honda) : Le Champion du Monde Junior 2011 est de retour sur Honda. Après une année 2012 difficile en tant que pilote privé entachée par les blessures, JJ intègre le team Johansson MPE et pourra donc se concentrer uniquement sur la course. Mais il lui faudra franchir un pallier au plus vite s’il veut ambitionner se rapprocher du Top 5 en fin de saison…
- Jérémy Tarroux (F – Sherco) : L’année 2013 commence mal pour le néo-pilote Sherco. Blessé à l’épaule, il s’est déjà vu obligé de tirer un trait sur la tournée Sud-Américaine. Mais dès son retour, Tarroux pourrait bien faire parler de lui. A l’image de son podium au Portugal en 2012… et si le physique suit !

Les « francs-tireurs »…
Dans cette catégorie des « petites cylindrées », il ne faudra surtout pas les oublier :
- Anthony Boissière (F – Sherco) : Ex crossman pour une saison complète en Enduro et qui devrait être un prétendant sérieux pour le titre de Rookie of the Year !
- Marc Bourgeois (F – Yam) et Sebastien Bozzo (F – Sherco) qui ne participeront pas à l’intégralité du Championnat mais qui ont le potentiel pour réaliser des coups d’éclats à chacune de leur participation.
- Nicolas Deparrois (F – Yam) qui sort d’une saison 2012 encourageante mais frustrante et qui cherchera à rebondir sous les couleurs du team Ina TV Racing.
- Maurizio Micheluz (I – Suzuki) qui a rejoint le team Rigo Racing et roulera sur Suzuki…

Cette saison 2013 s’annonce beaucoup plus intense et riche en suspens qu’en 2012 où Antoine Meo avait survolé la catégorie. Avec des rivaux comme Juha Salminen, Cristobal Guerrero ou encore Matti Seistola et Thomas Oldrati, l’Alligator devra être au sommet de son art pour accrocher une 4e couronne mondiale consécutive. De son côté, Juha Salminen aura les yeux rivés vers un 9e sacre. Sans aucun doute, les spectateurs auront l’occasion de se délecter d’un spectacle sans précédent dans cette catégorie Enduro 1…

Les Champions E1 depuis 2004

2012 : MEO (KTM – France)
2011: SALMINEN (HVA – Finland)
2010: MEO (HVA – France)
2009: AHOLA (Honda – Finland)
2008: AHOLA (Honda – Finland)
2007: SALMINEN (KTM – Finland)
2006: CERVANTES (KTM – Spain)
2005: CERVANTES (KTM – Spain)
2004: MERRIMAN (Yamaha – Australia)

Discussion · 1 Commentaire

Il y a 1 commentaire à propos de "EWC 2013 E1 : qui pour battre Meo ?".
  1. axces :

    04/03/2013 · 16:55

    bozzo – qui revient en force

Les sites du groupe CPPRESSE : Trial Magazine | Génération Sans Permis | Boutique CPPRESSE | NextSpot | Casino Poker Mag | Auto-Entrepreneur | Foot en salle